Vous lisez: KeL » Etudes Générales,Kabbale pour un Goy » Lettre d’un Kabbaliste à un rabbin
02 déc 12

La méditation de l’Aleph

La valeur numérique de la lettre Aleph est un. Elle représente le Dieu Éternel. Son énergie est intemporelle et au-delà de toute mesure. Elle est infinie.

L’Aleph possède trois éléments : le point supérieur, le point inférieur et le connecteur en diagonale. L’Aleph est la lettre de l’intégration personnelle. Elle nous enseigne que lorsque nous somme véritablement entier, les deux dimensions existent en équilibre au sein de notre être. Le transformateur diagonal redirige l’égocentricité dans une position d’auto-reconnaissance positive de nos dons et notre caractère unique. L’ordre supérieur redirige notre comportement afin que le don puisse être conféré aux autres, menant à des relations plus étroites, à la paix et à l’harmonie.

Regardons le point supérieur. Il se réfère à votre moi supérieur appelé Naphesh Elohit (la part divine de l’âme). Sentez l’inhalation du souffle de Dieu. Sentez votre connexion à la Présence Divine.

À présent, regardons le point inférieur. Ce point se réfère au moi inférieur, la Nephesh Behemit (la tendance animale latente de l’âme). À nouveau, inhalez le souffle de Dieu. Méditez pendant une minute sur la manière dont ces deux tendances coexistent en vous.

À présent regardez la barre médiane qui équilibre les deux. Méditez sur la Nephesh Elokit et sur la Nephesh Behamit, les l’ordre supérieur du moi qui représente l’ego et l’ordre inférieur du moi qui représente l’humilité et l’absence d’ego.

La première fois que vous entreprendrez cette méditation vous désirerez simplement accepter les questions qu’elle soulève. Vous n’êtes pas en compétition avec vous-même. Vous cherchez à comprendre.

Les réponses viendront en leur temps : votre Nephesh Elohit et votre Nephesh Behamit sont-elles équilibrées ? Comment votre Nephesh Behamit se manifeste-t-elle ? Quels aspects restent en déséquilibres ? Si vous étiez en parfaite synchronicité avec l’univers, comment vous comporteriez-vous ?

Tiré de « Practical Kabbalah » publié par Three River Press.

 Traduction française par Spartakus FreeMann.

2 CommentairesLaissez un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces mots-clés: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page