Par Guizel

« Le récit des Patriarches » : I – Abraham

Chacun de nous, à l’instar des hommes de la Bible, peut éprouver un jour l’envie ou la nécessité de ‘partir’, de fuir une réalité devenue trop dure. Souvent, en effet, par instinct de survie, comme les peuples migrants pendant des siècles et errants à la recherche d’une terre hospitalière où ils pourraient enfin se poser, et vivre sereinement.

Partir c’est aussi ‘aller vers…’, l’Homme mu par la curiosité ou attiré par l”Ailleurs’ toujours chargé de l’espoir secret d’un mieux-être, de la surprise d’un « Trésor » ; c’est l’Aventure aussi de ce qui doit ‘ad-venir’, c’est tisser l’impulsion d’un nouveau mouvement dans son destin. Mais ‘partir’ c’est aussi accepter de changer, d’évoluer en s’adaptant à d’autres conditions, accepter de découvrir un nouveau moi, de se transformer et d’être appelé à ‘muer’ en ‘mutant’.

Il est remarquable de constater que les grandes figures bibliques sont des êtres en marche et en devenir, des êtres appelés à changer pour… ETRE !

Abraham, « … Le premier qui quitte la lointaine Mésopotamie, sa civilisation florissante, ses cultes voués aux divinités solaire et lunaire. Il retourne à la vie nomade » (cf: Pour lire la Bible de J.P Bagot et J.Cl. Dubs).

Lecture de la Génèse 12 ( v.1 et 2)

י א ר fleuve

Niph.: être appelé ; faire promettre

Le nom :

d’Abram : le Nom originel א ב ר ם

א ב ר s’élever dans les airs ( père élevé)

à

Abraham : א ב ר ה ם (Gén. 17.5)

« Je ferai de toi le chef d’une multitude de nations »

or, ק ה ם assemblée, multitude, peuple ( Gén. 35.11) ; et plus loin : « … Tout ce peuple » ( en parlant d’Israël) : Exod.16.3.

Si nous retenons la valeur de ל, de direction et de mouvement ; mais aussi le but , la cause, l’instrument.

( ר צ ( א ou ( ר צ ( ה recevoir favorablement / vouloir- aimer

vivre longtemps, rester longtemps

v.2 :

ח passant par ע puis ך donne : ש מ ך vivre dans la joie

Proposition d’une reconstruction de sens symbolique :

D. dit à Abram :

« N’aimerais-tu pas partir, toi et les tiens, vers une terre où vous trouveriez le bonheur ; une terre où tu bâtirais ta demeure et où vous resteriez longtemps et où tu régnerais à la tête de tout un peuple ; tu deviendrais le chef d’une multitude qui y vivrait dans la joie et y cohabiterait en paix? Consentirais-tu à entreprendre ce projet ? »

Différent de la parole directive ou de l’appel insistant , même si l’on dit qu’Abram s’est senti ‘poussé’ à partir, il serait davantage question d’un choix donné à l’homme libre.

Et c’est à partir de l’acceptation d’Abram et de lapreuve de sa bonne volonté par sa mise en route vers … cette terre (promise) , et à son arrivée en pays de Canaan que D. confirma son alliance avec lui.

Mais Abram semble ne pouvoir ‘concevoir’ officiellement qu’à partir du moment où D. le reconnaît Lui-même en le Re-nommant : ABRAHAM.

Non pas seulement père humain, mais père “élevé au rang de chef d’une multitude”, chef spirituel car désigné par D. : c’est alors que la promesse lui est faite d’une postérité nombreuse.

Pour terminer cette étude sur le personnage je citerai la définition évoquée dans le livre sus-cité Pour lire la Bible qui rapporte la traduction d’un texte égyptien très ancien sur l’appellation du nom du peuple « hébreu » : « … Les anciens cananéens qui ont appelé les enfants d’Abraham et d’Israël Jacob (Ivrim) : ceux qui venaient ‘de l’autre côté de’, du… fleuve de l’Euphrate ou du Jourdain ; les Égyptiens les nommaient les ‘Rhapinou’ et les considéraient comme des bandes armées de nomades qu’ils craignaient… »

Autre définition :

… Étranger. Il ne demeure pas au même endroit. Il est constamment en route. Depuis les temps d’Horus, il combat, il n’a pas la victoire, il n’est pas vaincu !

Spirituellement, l’Appel de D. est une invitation, un encouragement, un but, une mise en route, un long chemin, un combat constant, une transformation intérieure nécessaire où l’on meurt parfois à soi-même pour atteindre la terre promise où repose le bonheur de celui qui a la foi. י א ל entreprendre, essayer, consentir ל ך par extension : ל כ ה action d’encourager ע ב ר י “hébreu” adj.

ו) א מ ר) י מ ר langage, parole ; ordre, dessein / arrêter un dessein / א מ ר י ה (promis de D.) ר se permute avec ע qui lui-même se permute avec ק מ א quoi ? מ א ך ne pas vouloir מ ו ל ד ת naissance, origine, race ( Gén. 11.28 : dans le pays de sa naissance , de sa patrie./ ceux qui naissent, les enfants, la famille ב י ת maison, demeure ( des hommes et animaux) א ב י ך cf: א ב י ר fort, vaillant ; le chef, le protecteur ה א cri de joie א ר ץ terre א ש ר bonheur ע ר א ך (v. י א ו : fleuve) א ר ך se prolonger, s’étendre ; long ב ר כ ה dans la paix ו ה י (l’une des acception éloignée : ‘cohabiter’ ש מ ח ה ע ב ר י ם “Les Hébreux” א ב ר ה ם ‘ABRAHAM, le chef des Hébreux’ où les lettres se retrouvent enlacées et liées.

Abraham rencontre Melchisedech (basilique de San Marco), XIIIeme siècle.