Mon père l’avait acheté

Pour le prix de deux sous L’agneau!
L’agneau! Mon père l’avait acheté
Pour le prix de deux sous

Ainsi le raconte la Haggada
Rusé, le chat se tenait aux aguets
Il se jeta sur l’agneau et le dévora
Le chien qui avait étranglé le chat
Qui avait dévoré l’agneau
Que mon père avait acheté
Pour le prix de deux sous

L’agneau ! L’agneau !
Alors le bâton s’avance
Il s’abat et corrige le chien
Qui avait mordu le chat
Qui avait dévoré l’agneau
Que mon père avait acheté
Il l’avait acheté
Pour le prix de deux sous
L’agneau ! L’agneau !
Sans hésiter, le feu consume le bâton
Qui avait corrigé le chien
Qui avait étranglé le chat
Qui avait dévoré l’agneau
Que mon père avait acheté
Pour le prix de deux sous
L’agneau ! L’agneau !

Puis l’eau vint éteindre le feu
Qui avait consumé le bâton
Qui avait corrigé le chien
Qui avait étranglé le chat
Qui avait dévoré l’agneau
Que mon père avait acheté
Pour le prix de deux sous
L’agneau ! L’agneau !

Pourquoi chantes-tu donc, l’agneau ?
Le printemps n’est pas encore là et la Pâque non plus
Est-ce que tu as changé ?
Moi, j’ai changé cette année
Et tous les soirs, comme chaque soir
Je n’ai posé que quatre questions
Mais ce soir, il me vient une autre question
Jusqu’à quand durera ce cycle infernal ?
Ce soir, il me vient une question
Jusqu’à quand durera ce cycle infernal
De l’oppresseur et de l’opprimé,
Du bourreau et de la victime
Jusqu’à quand cette folie ?

« Had Gadia », Paroles, arrangements et interprétation Chava Alberstein.

Illustration de la chanson “Had Gadia” qui appartient à la Haggadah de Pesach par El Lissitzky (1919).

httpv://www.youtube.com/watch?v=2-dwR8s3i0c

httpv://www.youtube.com/watch?v=r8xXx14EqN4

Et la version d’Angelo Branduardi :

httpv://www.youtube.com/watch?v=tungkTs9gBE