La révolte de Korach

« C’en est assez ! » (Nombres 16, 3)

Commentaires du Ari sur la parshat Korach issus de Likutei Torah et de Shaar ha Pesukim et des commentaires de Rabbi Moshe Wisnefsky.

16 : 1 Koré, fils de Jitsehar, fils de Kehath, fils de Lévi, se révolta avec Dathan et Abiram, fils d’Éliab, et On, fils de Péleth, tous trois fils de Ruben.

16 : 2 Ils se soulevèrent contre Moïse, avec deux cent cinquante hommes des enfants d’Israël, des principaux de l’assemblée, de ceux que l’on convoquait à l’assemblée, et qui étaient des gens de renom.

16 : 3 Ils s’assemblèrent contre Moïse et Aaron, et leur dirent: C’en est assez! car toute l’assemblée, tous sont saints, et l’Éternel est au milieu d’eux. Pourquoi vous élevez-vous au-dessus de l’assemblée de l’Éternel?

16 : 7 Demain, mettez-y du feu, et posez-y du parfum devant l’Éternel; celui que l’Éternel choisira, c’est celui-là qui sera saint. C’en est assez, enfants de Lévi!

Le Ari nous dit que les âmes des Juifs de cette génération descendaient du Nom de dieu dont la valeur numérique est 135, c’est-à-dire de la combinaison des deux Noms 72 et 63. En effet, le Nom Havayah (יהוה) peut être épelé de quatre manières différentes dont les valeurs sont 72, 63, 45 et 52. Ces Noms correspondent aux 4 partzufim Abba, Ima, Zeïr anpin et Nuvah et aux 4 Mondes :

I, יIH, יהIHV, יהוIHVH, יהוה
AtziluthOB Aub, עבIVD,IVD, HIIVD, HI, VIVIVD, HI, VIV, HI
YodYod, HeYod, He, VivYod, He, Viv, He
I, יIH, יהIHV, יהוIHVH, יהוה
BriahSG, Seg, סגIVD,IVD, HIIVD, HI, VAVIVD, HI, VAV, HI
YodYod, HeYod, He, VauYod, He, Vau, He
I, יIH, יהIHV, יהוIHVH, יהוה
YetzirahMH, Mah, מהIVD,IVD, HAIVD, HA, VAVIVD, HA, VAV, HA
YodYod, HahYod, Hah, VauYod, Hah, Vau, Hah
I, יIH, יהIHV, יהוIHVH, יהוה
AsiahBN, Ben, בן,IVD,IVD, HHIVD, HH, VVIVD, HH, VV, HH
YodYod, HehYod, Heh, VuYod, Heh, Vau, Heh

– AV (עײב) : Yod (יוד) Hey (הי) Vyv (ויו) Hey (הי) dont la valeur numérique est de 72 ;

– SaG (סײג) : Yod (יוד) Hey (הי) Vav (ואו) Hey (הי) dont la valeur numérique est de 63 ;

– MaH (מײה) : Yod (יוד) Hea (הא) Vav (ואו) Hea (הא) dont la valeur numérique est de 45 ;

– BeN (בײן) : Yod (יוד) Heh (הה) Vv (וו) Heh (הה) dont la valeur numérique est de 52.

Il s’agit donc ici de l’union des Noms AV et SaG dont l’union, selon le Ari, exprime l’idée que les « femmes possèdent la daat légère » (selon Kidushin 80b). La valeur numérique de « légère » donnée dans cette expression (« kala », forme au féminin de l’adjectif) est 135. כלה, 100 + 30 + 5 = 135.

Daath ou la conscience divine de cette génération (celle de Korach) était donc « féminine » par rapport à la daath « mâle » de la première génération de l’Exode. Comme nous le savons, cette succession est nécessaire afin d’équilibrer la balance et afin de permettre l’entrée dans la Terre Promise.

Le Ari nous dit que cela explique pourquoi ils dirent à Moïse : « Pourquoi vous élevez-vous au-dessus de l’assemblée de l’Éternel ? » Le mot « assemblée », « kalah » כהל, est ici une permutation de « légère », kalah כלה, dont la valeur numérique est 135.

Le Nom de Moïse était, quant à lui, dérivé de la première forme du Nom de Havayah dont la valeur est 72 qui est obtenue également à partir du carré du Nom Havayah :

Yod, yod-he, yod-he-vav, yod-he-vav-he = 10 + (10 + 5) + (10 + 5 + 6) + (10 + 5 + 6 + 5) = 72.

Ce carré du Nom épelé avec la lettre aleph forme les mots : « un nuage léger » (Isaïe 19, 1) dont la valeur numérique est 202, identique à celle des mots « C’en est assez » (רב, rav). C’est également le signe que Moïse relève du côté masculin, ce qui explique qu’il ne pouvait entrer sur la Terre Promise.

Yod (יוד) : 10 + 6 + 4 = 20

Yod-He (יודהא) : (10 + 6 + 4) + (5 + 1) = 26

Yod-He-Vav (יודהאואו) : (10 + 6 + 4) + (5 + 1) + (6 + 1 + 6) = 39

Yod-He-Vav-He (יודהאואהא) : (10 + 6 + 4) + (5 + 1) + (6 + 1 + 6) + (5 + 1) = 45

Dont la somme donne 130 qui est la valeur numérique de la forme masculine de l’adjectif « léger », כל. « Nuage », עב, a pour valeur numérique 72.

Voici, selon le Ari, la signification mystique de la phrase « C’en est assez ». Korach dit à Moïse qu’il personnifie la conscience spirituelle indiquée par le nombre 202, tandis qu’Israël personnifie la conscience spirituelle indiquée par la valeur numérique 135 qui est celle de « assemblée de Dieu ». Voici la signification de l’avertissement de Korach : Moïse relève de Hokhmakh, le côté masculin, et non de Binah, le côté féminin. Moïse ne peut plus comprendre la nouvelle assemblée de Dieu.

Mais Moïse répondit qu’en réalité c’est l’inverse par cette phrase : « C’en est assez, enfants de Lévi ! », c’est-à-dire, « vous personnifiez la conscience spirituelle exprimée par 202 et non moi ». En hébreu l’expression « c’en est assez pour vous » (rav lachem) peut se lire « 202 est vôtre ». 202 est la valeur numérique du Nom Havayah, qui épelé donne une valeur de 72, et de la valeur du mot « léger ». En d’autres mots, la Hokhmah masculine (manifestée par le Nom 72) possède une « légèreté » féminine intrinsèque. Voilà l’erreur de Korach : penser que la Hokhmah de Moïse était une pure Hokhmah sans lien avec la Binah. Mais Moïse avait que même si la nouvelle génération d’Israël est celle de Binah, Binah doit continuer à être reliée à la Hokhmah.

Le Ari nous explique ici que l’âme de Korach était animée par une étincelle de l’âme de Caïn. Le sachant, Korach se cru autorisé à dire à Moïse « je ne suis plus ton serviteur ». Le nom de Korach (קרח) associé à celui d’Abel (הבל) a pour valeur numérique 345 (308+37) qui est la valeur du nom de Moïse (משה). Ainsi, Korach est le côté maléfique d’Abel qui retourne à sa source en Caïn par sa rébellion contre Moïse.

Selon le Ari, les âmes de la seconde génération de l’Exode étaient également des étincelles de l’âme de Moïse, la réincarnation d’Abel. Ainsi, Dieu, « Dieu des esprits de la chair » savait qu’ils étaient issus de l’âme d’Abel. C’est pourquoi seul Korach a péché en se rebellant. Les autres membres du peuple d’Israël savaient qu’ils n’étaient pas différents de la génération avant eux.

« Et l’Éternel parla à Moïse et à Aaron, et dit

Séparez-vous du milieu de cette assemblée, et je les consumerai en un seul instant.

Ils tombèrent sur leur visage, et dirent: O Dieu, Dieu des esprits de toute chair ! Un seul homme a péché, et tu t’irriterais contre toute l’assemblée? » (Nombres, 16 20-22).

La phrase « Dieu, des esprits de la chair » en hébreu est « ha-ruchot le-kol basar » ; l’initiale de chaque mot épelle le nom d’Abel : הבל.

La révolte de Korach est donc un avatar de l’épisode d’Abel et Caïn.

« Moïse dit : A ceci vous connaîtrez que l’Éternel m’a envoyé pour faire toutes ces choses, et que je n’agis pas de moi-même » (Nombre 16, 28).

La révolte de Korach par Spartakus FreeMann, juillet 2010 e.v.

Illustration de Marc Chagall, Le Songe de Jacob