Skip to main content

Les Quatre du Pardès

Les Quatre du Pardès

Les Quatre du Pardès. C’est devenu un lieu commun, dans certains articles de presse ou enseignements publics, que d’affirmer que l’interprétation de la Torah comporte quatre niveaux. La chose est présentée comme une règle herméneutique remontant pour ainsi dire à la Révélation du Sinaï, et dont la subtilité même témoignerait de l’authenticité. La pleine compréhension de chaque verset de la Torah et de la Bible nécessiterait qu’en soient exhumées les quatre strates : : le peshat, sens littéraire, le remez, sens allégorique, le derash, sens homilétique, et le sod, sens ésotérique.

Lire plus

La quête extatique de Rabbi ben Azzai

La quête extatique de Rabbi ben Azzai

L’histoire du Pardes peut être lue dans un sens non plus théologique ou philosophique, mais extatique. Pour Maimonide, le Pardes était le « Pardes ha-Hochmah », le Paradis de la Connaissance et donc, selon Maimonide, Rabbi Aqiba, la figure centrale de cette histoire, était le plus sage et le plus parfait des quatre. Rabbi Aqiba reproduisait en effet la contemplation d’Adam des mystères métaphysiques supérieurs… Toutefois, pour certains Kabbalistes, le personnage principal était Rabbi ben Azzai, celui qui mourut en entrant dans le Pardès.

Lire plus

Quatre entrèrent dans le Pardès

Ce texte veut nous dire qu’avant d’atteindre le Sod une préparation graduée est nécessaire. Il faut savoir que pour pénétrer le Sod tous les problèmes psychologiques de la nature humaine doivent être réglés définitivement. On peut considérer PESHAT et REMEZ comme une psychothérapie, DERASH étant une sorte de psychanalyse ésotérique. Akiva put pénétrer le Sod du Pardés parce qu’il était H’ackam – Sage-, il avait réalisé les 7° degrés de la spéculation mystique, nombre qui est aussi la guématrie (valeur numérique) du SOD (60 6 4 = 70).

Lire plus
 

Pin It on Pinterest