Traité de l’Émanation Gauche (partie 3) par Rabbi Isaac ben Jacob ha-Kohen.

14.

Ce prince gouverneur et tous ses guerriers sont soumis à Asmodée, le grand roi. Leur règne et la force de leurs actions sont à la mesure du pouvoir de l’émanation qui les imprègne. Tout ce qui est en haut et en bas est sujet au pouvoir de Samaël, le roi des rois. Son émanation et l’émanation de ses chariots rejailliront sur toutes ses troupes. Tous les princes se presseront à son commandement jusqu’au jour de l’avènement de la Volonté Divine qui se révélera au jour et à l’heure de la vengeance qui est occultée en Son Cœur et scellée en Son Trésor. Il fera advenir alors le règne du « rouge » (edom) ainsi qu’il est écrit : « j’ai détruit leurs fruits en haut, et leurs racines en bas » (Amos, 2, 9). Amen. Vite et de notre vivant !

15.

Nous allons maintenant en finir avec le sujet que nous avons commencé. Parfois, le prince dont le nom est Qafsefoni peut, à la mesure du pouvoir qui lui est accordé, s’unir et cohabiter avec une créature dont le nom est Lilita (LYLYThA — ליליתא). Elle est à l’image de Hagar l’Égyptienne selon certains hommes de cette sagesse, bien qu’il y ait quelque désaccord sur ce point.

17.

Pour revenir à ce que nous disions sur les habits des armées démoniaques célestes et de leur agencement du premier au dernier guerrier, ils furent tous créés d’une émanation issue du pouvoir de l’émanation du Repentir. Ce sont les mots d’ouverture de ce traité.

Mais avant d’en terminer avec ce point, je te parlerai de quelque chose que tu dois savoir. Les premières créations de l’Invisible, de la Cause des causes et de la Raison des raisons, étaient des puissances qui étaient telles des couronnes devant Lui. Elles sont appelées « le monde spécial » ou « monde isolé » et c’est un monde absolument bon. Il choisit seulement les bons afin que seuls les bons méritent un monde entièrement bon. Ainsi Son incompréhensible Sagesse a choisi de créer un monde entièrement maléfique afin de châtier ceux qui désobéissent. Puissent-ils revenir à un repentir parfait afin d’en obtenir le mérite – sinon ce sera leur oblitération finale. Concernant cela deux mots sont écrits : « Il fait la paix et crée le mal » (Esaïe, 45, 7).

Le monde de la paix vient en premier lieu dans le verset, car il est avant le monde totalement mauvais. Et bien qu’elle n’ait aucune part au monde entièrement bon, Sa première émanation n’est pas de l’émanation maléfique. C’est ce qui est signifié lorsque nous disons qu’Il choisit uniquement le bien. Et bien qu’Il ait formé le mal à partir de ce bien, nous ne pouvons comprendre la profondeur de ce mystère occulté, car il est scellé.

Va et apprends tout ceci du premier homme qui ne fut pas l’enfant d’une femme, mais fut créé à le semblance de la pureté de Dieu, pur de tout mal et de toute inclinaison au péché. Dieu lui a commandé et mis en garde de conserver un commandement pour son bien afin qu’il puisse jouir de la vie éternelle. Mais il a transgressé le premier commandement.

Nous ne croyons pas que le Créateur l’ait créé afin qu’il commette le péché ni qu’il décréta qu’il le ferait. Il a simplement commandé le bien. C’est aussi le cas pour les autres personnes et pour les pieux. Les patriarches servent d’exemple – d’eux sont issus Esaü et Ismaël, et Ezéchias et Manassé et bien d’autres pécheurs. Du bien vient le mal, et Dieu n’a ni commandé ni demandé cela. Tout cela tombe sous la catégorie du silence : ne t’étends pas sur lui, il est tellement puissant que tu ne devrais pas l’examiner, tellement occulte que tu ne devrais pas le poursuivre.

J’ai expliqué tout ceci afin d’ôter tout doute et d’illuminer ta compréhension. Par amour, j’ai essayé de dissimuler une partie de l’ensemble que je t’ai révélé. Tout d’abord, j’ai caché et scellé en te donnant l’ordre des princes et de leurs forces, disant qu’ils furent tous créés à partir de la même émanation. Je n’ai pas dit qu’ils avaient été créés par le pouvoir d’une unique émanation. Ensuite, j’ai dit qu’ils furent créés à partir du pouvoir de l’émanation du Repentir, mais je n’ai pas écrit qu’ils étaient de l’émanation du Repentir. Par cette méthode, il était de mon intention de « révéler peu et ce cacher beaucoup ». « Heureux l’homme qui craint l’Éternel, qui trouve un grand plaisir à ses commandements » (Psaumes, 112, 1).

18.

Voici l’ordre de toutes les armées, un cercle au sein du cercle des Sephiroth. Elles sont au-dessus de tout, entourant et influençant tout ce qui est spirituel  au moyen de leurs émanations. De l’émanation du Repentir sont issues six puissances et de la sixième émanation – appelée Keruzi’el (KRVZYAL — כרוזיאל)[1] – l’émanation du septième prince appelé Masukhi’el (MShVKYAL — משוכיאל)[2] est tirée. Tous sont saints et Dieu est en eux. De la septième, et au-delà, dix groupes de puissances opposées sont émanés, qui sont le reflet des dix Sephiroth. Les trois au sommet n’ont pas d’existence et sont oblitérées. Les sept autres princes, avec leurs forces, instillent la guerre avec les sept princes des couronnes pures et sacrées et, parfois, avec les sept princes dont nous venons de parler. « Heureux l’homme qui craint l’Éternel, qui trouve un grand plaisir à ses commandements » (Psaumes, 112, 1). Dieu est en eux : Mitsvati’el[3], Hafsi’el, Me’odi’el[4] les commandements sont bâtis sur des fondements d’or et ils furent émanés du pilier du milieu appelé Tav[5]. C’est la signification de : « tu ne commettras point d’adultère, ne convoiteras pas la femme de ton voisin » (Exode, 20,14) – c’est une description de « la beauté des jours » qui correspond au pilier du milieu[6]. « La femme de ton voisin » – ce sont Samaël le maléfique et sa compagne Lilith.

Hemdat’el, Ishti’el, Re’uvel : de ces trois princes furent émanées les interdits. Ils rayonnent de l’émanation « Beauté de l’Eau ». Ô Hemdat’el, Saint d’Israël ! Accorde-nous le mérite de percevoir et de saisir une connaissance parfaite des secrets de la Torah, aussi merveilleuse et précieuse que l’or pur. Accorde-nous une vie dans le monde à venir[7]. Amen.

19.

Pour répondre à votre question concernant Lilith, je vais vous expliquer l’essence de la chose. Concernant ce point, il y a une tradition reçue des anciens sages qui usèrent de la Connaissance Secrète des Petits Palais, qui est la manipulation des démons et de l’échelle par laquelle on atteint les niveaux prophétiques. Dans cette tradition, il est clair que Samaël et Lilith sont nés un, similaires en la forme d’Adam et d’Ève qui sont aussi nés un, reflétant ainsi ce qui est au-dessus. Ceci est le récit reçu de Lilith par les Sages en la Secrète Connaissance des Palais. Lilith est la compagne de Samaël. Ils sont nés à la même heure à l’image d’Adam et d’Ève, imbriqués l’un dans l’autre. Asmodée, le grand roi des démons a comme compagne la Petite (plus jeune) Lilith, fille du roi dont le nom est Qafsefoni. Le nom de sa compagne est Mehetabel fille de Matred et leur fille est Lilith.

Ceci est le texte exact de ce qui est écrit dans les Chapitres des Petits Palais comme nous l’avons reçu, mot pour mot, et lettre pour lettre. Les savants en cette Sagesse possèdent une très profonde tradition venue des anciens. Ils trouvent écrits dans ces Chapitres que Samaël, le grand prince, devint jaloux d’Asmodée le roi des démons à cause de Lilith la Jeune. Elle a la forme d’une belle femme de la tête jusqu’à la taille, mais à partir de la taille elle est un feu brûlant – comme une fille, comme une mère. On l’appelle Mehetabel, fille de Matred et la signification (de son nom) est quelque chose d’immergé (mahu tabal). Cela signifie que toutes ses intentions ne sont jamais pour le bien. Elle ne cherche qu’à inciter à la guerre, à la guerre entre les démons et entre Lilith la fille et Lilith la Matrone.

Ils disent que d’Asmodée et de sa compagne Lilith est né dans les cieux un grand prince. Il est le chef des 8 000 démons destructeurs et est appelé « l’épée du roi Asmodée ». Son nom est Alefpene’ash[8] et sa face brûle comme un feu ravageur (esh). Il est aussi appelé Gurigur, car il combattit le prince de Juda, nommé Gur Aryeh Yehuda (le lionceau de Juda). De la même « forme » qui a donné naissance à ce démon est né un autre prince dont les racines sont dans le Royaume (malkhuth) et qui est né au sein des cieux. Il est appelé « l’épée du Messie » (Harba di-Mashia’h). Lui aussi a deux noms : Meshi’hiel (MSh’HYAL – משחיאל) et Kokhviel (KVKBYAL — כוכביאל). Quand le temps viendra et quand Dieu le voudra, cette épée quittera son siège et les versets de la prophétie seront véritables : « Car mon Épée sera ivre dans les cieux ; ainsi, elle viendra sur Édom » (Esaïe 34:5). « Une étoile naît de Jacob » (Nombres, 24, 17). Amen. Puissions-nous au cours de notre vie voir le Messie ; nous et tout notre peuple.

22.

Je vais maintenant vous donner une nouvelle merveilleuse. Vous savez déjà que les démons Samaël et Lilith sont un couple sexuel qui, par un intermédiaire, reçoivent une émanation maléfique et vicieuse et l’émettent à l’autre. Je vais vous expliquer ceci sous le jour d’une explication ésotérique à partir du verset « En ce jour le Seigneur punira avec Sa grande, cruelle & puissante épée Léviathan le serpent enlacée et Léviathan le serpent tortueux » — c’est Lilith — et « Il tuera le dragon de la mer » (Esaïe 27:1). Comme il y a un pur Léviathan dans la mer qui est appelé serpent, ainsi il y a un grand serpent dans la mer dans un sens littéral. Ceci est également vrai dans un sens caché. Le serpent céleste est un prince aveugle, l’image intermédiaire entre Samaël et Lilith. Son nom est Tanin’iver[9], les maîtres de la tradition disent que comme ce serpent se déplace sans yeux, ainsi se déplace le serpent supérieur, à l’image de la forme spirituelle sans couleur – ce sont « les yeux ». Les traditionalistes l’appellent une créature sans yeux, c’est pourquoi son nom est Tanin’iver. Il est le lien, le parèdre et l’union entre Samaël et Lilith. S’il avait été une créature entière dans la complétude de son émanation, il aurait détruit le monde en un instant.

Lorsque la Volonté Divine arrivera et que l’émanation de Samaël et Lilith fera décroître l’émanation achevée par le prince aveugle, ils seront annihilés par Gabriel, le Prince de la Force qui insuffle la guerre entre eux avec l’aide du Prince de l’Affection. Alors le verset dont nous avons déjà parlé se réalisera selon sa signification secrète.

24.

Je trouve dans un texte, attribué à un ancien traditionaliste et à un Hassid de mémoire bénie, que Lilith est également Taninsam[10]. Ils disent que ce nom est basé sur le serpent qui est à l’image d’un intermédiaire entre Lilith et son compagnon. Il boira le poison mortel des mains du prince de la Force ; c’est un élixir de vie pour tous ceux qui les[11] vainquent. Ensuite il collabore avec Michaël, le prince de l’Affection, afin de défaire les forces du mal sur terre comme au ciel. Ensuite le verset deviendra réalité : « Car sa bonté pour nous est grande, Et sa fidélité dure à toujours. Louez l’Éternel ! » (Psaumes, 117, 2).

Le secret de l’assemblée du sel (melah) est le royaume du compagnon de la Beauté[12]. C’est pourquoi ils ont occulté par des secrets le poisson salé (Leviathan – LVYThN – לויתן) pour nourrir les justes des temps à venir. Heureux celui qui comprend ces choses telles qu’elles sont en réalité.

Traité de l’Émanation Gauche (partie 3) par Rabbi Isaac ben Jacob ha-Kohen.

Traduction de l’anglais, notes, ajouts et corrections à partir de l’hébreu par Spartakus FreeMann, août 2015 e.v.

Bibliographie.

  • The Early Kabbalah, Moshe Idel et Joseph Dan, Paulist Press (1986)
  • « Jacob ben Jacob Ha-Kohen », Scholem, Gershom, Encyclopaedia Judaica. Ed. Michael Berenbaum et Fred Skolnik. Vol. 11. 2e éd., Detroit.
  • The Encyclopedia of Jewish Myth, Magic and Mysticism, Geoffrey W. Dennis, Llewellyn, 2007.
  • « Samael, Lilith, and the Concept of Evil in Early Kabbalah », Joseph Dan, AJS Review, Vol. 5. (1980), pp. 17-40.
  • Collectanea of kabbalistic and magical texts, Genève, Bibliothèque de Genève, Comites Latentes 145, pages 342-356.
  • Cabale et cabalistes, Charles Mopsik, éd. Albin Michel, 1997.

Notes

[1] De karoz, crier.

[2] De masakh, rideau.

[3] De la racine mitsvah, commandement, loi rituelle.

[4] Sans doute de la racine me’od, grand.

[5] La Sephirah Tiphereth.

[6] La Beauté, Tiphereth, est sur le pilier du milieu tout comme la Sephirah Malkhuth (le Royaume).

[7] Le monde à venir, olam ha-ba, est le monde après la mort.

[8] Ce nom est assez difficile à interpréter. On pourrait le décomposer en aleph penei esh, bœuf à la face ardente.

[9] Littéralement : serpent aveugle. Terme issu de deux mots, Tanin, תנין, dragon ; et de Yvver, עיוור, aveugle.

[10] Littéralement : serpent venimeux ou aveugle, de la racine suma.

[11] Lilith et Samaël.

[12] Malkhuth (מלכות) Leviat (לביאת) ‘Hen (ח״ן), Malkhuth compagne de la Beauté.