Par Samy

Une étude sur la lettre Guimel – l’une des moins connues et des plus importantes de l’alphabet.

Guimel – accompagné de – Daleth – se présentèrent et formulèrent la même demande.

Le Saint Béni Soit-il leur répondit :

– Qu’il vous suffise de rester associés, car, comme les pauvres (Dalim) ne disparaîtront jamais du monde, il faut les pourvoir en bonté (Gamol) –

– Daleth – est la pauvreté – Dalouth –

– Guimel – est le bienfaiteur – Guémilouth – qui soulage.

Restez donc l’une près de l’autre pour que l’une nourrisse l’autre.

La lettre Guimel
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • Tumblr

Guimel, Michel D’anastasio.

*********

Juste pour la curiosité – Guimel (Guimel-Yod-Mem-Lamed) – est composé de :

– Gaï (Guimel-Yod) = Vallée – et de – Mal (Mem-Lamed) = Contenu –

Une vallée avec son contenu, c’est pas si mal !

Dans la lettre – Guimel – il y a aussi le mot – Gal (Guimel-Lamed) – qui forme le mot ;

– Galgal = Roue – Tourner – Qui vient de ;

– Galgal hamazaloth – le Zodiaque – Qui dirige, contrôle et fait vivre tout.

Dans l’orthographe de – Guimel – les deux lettres du mot – Gal – prennent en sandwich les lettres – Yod – et – Mem – qui forment le mot – Yam = Mer – symbole des eaux matricielles, symbole de la vie ici bas.

Le Zodiaque, qui dirige, et fait tout vivre. La Mer, symbole de la vie ici bas. Tout est lié.

*********

Selon le Talmud – Guimel – représente – l’homme bienfaisant = Gomel Hhésed – qui prodigue la charité. Si nous revenons sur la réponse faite par le Saint Béni Soit-il à – Guimel – et – Daleth – qui se présentèrent ensemble à l’instar des autres lettres qui se présentèrent toutes seules, sauf peu de cas, je pense que – Guimel – serait le mouvement organique, et que – Daleth – serait l’existence.

Mais qu’est-ce qu’un mouvement organique qui n’a pas d’existence, ou encore, une existence qui n’a pas de mouvement organique. C’est impensable. Quand le Saint Béni Soit-il leur demande de rester l’une près de l’autre pour que l’une nourrisse l’autre, c’est normal et c’est même indispensable.

Guimel c’est – Trois – qui se dit ;

– Chaloch (Chin-Lamed-Chin) – Mot parfaitement symétrique avec deux – Chin – et un – Lamed – au centre. Trois est l’équilibre, image du chandelier constitué d’un élément central, la lettre – Lamed – d’où partent trois tiges de chaque coté, les trois branches de la lettre – Chin –

*********

Arrivé là, on ne peut ne pas parler du – Golem

Cette masse informe ou ce fœtus. C’est l’ Adam pré-homme, animé du seul principe vital et qui donne des noms à tous les animaux et à tous les oiseaux. Ce – Golem Adamique – s’il est pourvu de son esprit de vie et de son intellectuel, n’a pas encore sa propre âme et est donc dépourvu de lucidité. D’ailleurs regardez : quand il est dit – L’Éternel fit peser une torpeur sur Adam qui s’endormit – Une fois Eve créée – c’est – Ich – l’homme de feu qu’il fera émerger de sa torpeur, comme il est dit en Genèse 2/23-24 :

Celle-ci sera nommée – Ichah – parce qu’elle a été prise de – Ich – C’est pourquoi l’homme (Ich) abandonne son père et sa mère, s’unit à sa femme (Ichah) et ils deviennent une seule chair “.

– Golem – est pétri dans la terre rouge, il est marqué de – Emeth (Aleph-Mem-Thav) – qui se traduit par – Vérité – le sceau sacré, et évoque la création du monde, dans lequel le verbe anime Adam.

– Golem = 3+30+40 = 73 – a la même valeur numérique que la – Sagesse = Hhokmah (Hheith-Caph-Mem-Hé) = 8+20+40+5 = 73 – Car il doit sûrement à tout coup en avoir beaucoup besoin.

J’ai lu dans le Zohar que de nombreux accusateurs assaillent l’homme, dès le jour où le Saint Béni Soit-il dépose une âme en lui pour qu’il subsiste en ce monde. Quand l’homme sort à l’air du monde, aussitôt le penchant au mal lui est envoyé pour s’associer à lui, comme il a été dit d’après ce qui a été dit – à la porte, la faute est tapie …

C’est le Rabbi Moïse Cordovéro qui le commente dans son livre, en disant que tant qu’il est dans la matrice, le fœtus ne possède pas de penchant au mal ni d’âme, mais dispose seulement d’une forme selon laquelle il grandit. Idée qui n’est pas partagée de tout le monde. Il y en a pour penser également, que sans âme pour l’animer, le fœtus irait de suite à la mort et à la décomposition.

Qu’est-ce que ce sceau – Emeth – ?

Que serait-ce – Golem – ou – Mouvement organique de vie – s’il ne l’avait pas ?

Je pense qu’il ne serait rien d’autre que de la matière qui se décomposerait encore plus vite qu’elle n’ait apparu.

C’est pour éviter cela qu’il est dit que le Saint Béni Soit-il le marqua du sceau – Emeth –

Ainsi : C’est grâce à ce sceau que le – Golem – ira à son terme et deviendra – Ich = homme –

Le – Golem – est bien l’homme, mais l’homme non encore animé par :

La Néchamah = l’Esprit –

La Néphech = l’âme –

La RouaHh = le souffle de vie –

Il n’a donc encore aucune énergie vitale. Et si le mot même – Golem – désigne un tas de terre glaise, il se veut de désigner surtout, la matière informée qui attend d’être animée.

C’est une statue inerte, c’est un corps qui attend la vie.

Notre existence n’est possible que si elle est animée par – Aleph = la pulsation Divine – qui est en nous, notre – Esprit de vie –

Pour bien comprendre cela, il suffit de décomposer le mot – Adam (Aleph-Daleth-Mem) – Et nous voyons quoi ?

– Aleph – La pulsation Divine qui anime. Mais aussi est l’initiale du mot – Emeth = La vérité –

– Aleph – Anime les deux autres lettres, qui forment le mot – Dam (Daleth-Mem) = le sang – Véhicule de cette – Pulsation Divine – ou – Esprit de Vie – dans notre corps.

C’est sûrement pour cela qu’il est interdit de consommer de la viande qui n’a pas été débarrassée de son sang. En consommant le sang d’un animal, c’est un peu de son âme que l’on ingurgite et qui sans aucun doute va souiller la nôtre.

Avez-vous remarqué que – Golem – est l’anagramme de – Guimel – ?

Tous deux composés d’un – Guimel (valeur numérique 3) – d’un – Lamed (valeur numérique 30) – et d’un – Mem (valeur numérique 40) –

Tout deux ont la même signification de mouvement organique et ont la même valeur numérique – 3+30+40 = 73 –

La même que celle de – la sagesse = Hhokmah (Heith-Caph-Mem-Hé) = 8+20+40+5 = 73 – qui sur l’arbre séphirotique ou Arbre de Vie, est placée juste sous – la couronne = Kether – à l’opposé de – Binah = l’intelligence –

Mais – Golem – s’écrit avec un – Vav –

Ce qui est dit, est donc à la limite de l’acceptable. Mais enfin, c’est ce qui sûrement fait dire que l’homme est un – Golem – qui ne peut sortir de sa torpeur que par la sagesse et que son intelligence mènera à la connaissance. Dès que cette trilogie est acquise, il prend conscience de son état et la façon d’en sortir.

Et tout cela alors que le mot – Golem – n’apparaît qu’une seule fois dans la Bible, au Psaume 139/16, et qui à cet endroit, signifie – Sans forme –

Pour continuer sur le Golem : on peut dire aussi qu’il est soumis à son mouvement circulaire. Il est un sage en gestation.

– Golem – est formé de – Gal – et de – Mem – Soit – Le mouvement circulaire autour du ventre de la mère –

Une grosse curiosité.

Golem a pour racine, Guimel et Lamed = Gal –

– Gal – représente ce qui est sphérique. Nous trouvons cette racine avec les mots :

– Gol (Guimel-Lamed) = bille –

– Galgal (Guimel-Lamed-Guimel-Lamed) = Roue – Sphère –

– Gilgal (Guimel-Lamed-Guimel-Lamed) = Tourner – Faire tourner –

– Gilgoul (Guimel-Lamed-Guimel-Vav-Lamed) = Mouvement circulaire –

– Galag (Guimel-Lamed-Guimel) = Babiller – Bavarder –

D’où il est dit, qu’il faut tourner sa langue dans la bouche avant de proférer une parole.

*********

Nos rabbis nous expliquent que le mot – Gal = Amas – est utilisé quinze fois dans la Bible. Ce nombre – 15 – est la valeur numérique du Dieu – Yah (Yod-Hé) = 10+5 = 15 –

Cet Amas est une aide pour s’élever vers Dieu, comme nous l’indiquent les versets :

Genèse 31/45-46Jacob prit une pierre et l’érigea en monument. Et il dit à ses frères « Ramassez des pierres » Ils prirent des pierres et firent un – tas = Gal (Guimel-Lamed) – Et l’on mangea là, sur – Le tas = Hagal (Hé-Guimel-Lamed) –

Puis en Génèse 31/48Laban dit – Cet amas = Hagal (Hé-Guimel-Lamed) – est un – Témoin = Ed (Ayin-Daleth) – entre nous deux. De là, on énonça son nom – Galed (Guimel-Lamed-Ayin-Daleth) –

La lettre – Guimel – est constituée du mot – Gal – plus la lettre – Mem – entre les deux lettres, pour qu’il puisse vivre. – Mem – étant symbole de la mère.

Voilà pourquoi les trois lettres forment le mot – Gamal – qui se traduit par – Mûrir – mais aussi par – Récompense – Rendre la pareille –

Eh oui ! Avec la lettre – Mem – le – Gal – va mûrir, devenir autonome, et à son tour rendre la pareille. Ce qu’explique un verset du Talmud qui nous dit “La femme est un golem qui ne fait alliance qu’avec celui qui en fera un réceptacle” –

*********

Connaissez-vous l’histoire du chameau ?

Chameau = Gamal (Lamed-Mem-Lamed) – symbolise la richesse, par sa bosse qui est une réserve lui permettant de franchir les déserts.

Tout comme notre bosse de connaissance nous permet de traverser l’existence, ou si nous préférons – Le désert de notre existence –

Cette réserve ; dans un cas comme dans l’autre, peut être une force de soutien ou un fardeau héréditaire. Ce fardeau héréditaire ou ce soutien, est une accumulation issue du – Guilgoul = Rotation de la vie – et que nous recevons en héritage.

– Gamal – se traduit aussi par Mûrir.

Et pour revenir à ce qui vient d’être dit – Gamal – est formé de – Gal – et de – Mem – soit ;

– Gal = La rotation – autour de – Mem = Le ventre maternel – Afin de mûrir et de s’enrichir intérieurement pour s’élever.

Moïse fait tourner le peuple Hébreu durant 40 ans, dans le désert du Sinaï.

Tourner en rond se dit : Galouth (Guimel-Lamed-Vav-Thav) – durant 40 ans, soit dans 40 = Mem = Les eaux matricielles – dans lesquelles toute vie a son origine.

Moïse fait tourner son peuple autour du ventre maternel.

Interprété – Galouth – nous explique que ;

– Guimel – Un mouvement organique de vie – Lamed – s’active, pour être – Vav – fécondé et – Thav – projeté à l’existence. À partir de – 40 = Mem – les eaux matricielles.

Mais nous retrouvons aussi ces trois mots avec le mot – Gamal = Mûrir – c’est pourquoi il est dit que le Saint Béni Soit-il a fait mûrir le peuple hébreu, avant de le faire entrer dans son territoire.

Si vous voulez bien, je vous parle de l’histoire du Christ. Qui est né en – Galil (Guimel-Lamed-Yod-Lamed) = Galilée –

Le Christ a dit – Je suis l’Alpha et l’Omega – Soit – Je suis le Aleph et le Thav –

Sa rotation terminée, à l’âge de 33 ans, valeur de – Gal (Guimel-Lamed) = 3+30 = 33 –

Il fut crucifié sur le – Golgotha (Guimel-Lamed-Guimel-Lamed-Thav-Aleph) – Qui peut se lire :

– Galgal Aleph Thav = Rotation de Aleph à Thav –

Le Christ vécut de – Aleph à Thav – Il était rabbi et donc initié à la signification des lettres.

Si nous calculons la valeur numérique de l’Éternel = Yod-Hé-Vav-Hé – comme cela :

– (Yod) = 10

+ (Yod-Hé=10+5) = 15

+ (Yod-Hé-Vav=10+5+6) = 21

+ (Yod-Hé-Vav-Hé=10+5+6+5 = 26

Nous obtenons la valeur de – 10 + 15 + 21 + 26 = 72 –

Symbolisant les 72 Anges de la Qabale. Les 72 secteurs du zodiaque. Mais c’est aussi la valeur du mot – Guilgoul (Guimel-Lamed-Guimel-Vav-Lamed) = 3+30+3+6+30 = 72 –

– Guilgoul – qui est ce que l’on appelle ; La transmigration des âmes (métempsycose) dans – La Sphère = Galgal (Guimel-Lamed-Guimel-Lamed) – de l’existence.

*********

Passons maintenant à ce qui pour nous est le plus important. La création de nos femmes. Pour la création de la femme, il y a deux sentences.

Gen 2/18 – Je lui ferai une aide – Kenegdo = Digne de lui

Gen 2/20 – Ne trouva pas de compagne – Kenegdo = Digne de lui –

Ce mot – Kenegdo (Caph-Noun-Guimel-Daleth-Vav) – traduit par – Digne de lui –

La compagne d’Adam, ne pouvait provenir d’autre part que de son propre corps. D’ailleurs : Avant l’utilisation de ce mot – Kenegdo – il est expliqué qu’Adam ne trouva pas de compagne digne de lui, parmi les oiseaux et les animaux que l’Éternel fit défiler devant lui, et à qui il donna un nom. Et comme il n’avait aucun pouvoir de création, la Genèse 2/21 dit : “Il prend une de ses côtes et ferme la chair en dessous” –

Adam savait exactement ce qu’il voulait.

Ce qu’il ne voulait pas du tout ; C’était se choisir la voie de l’animalité en prenant comme compagne un oiseau ou un animal. Il devait bien le savoir qu’il avait été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. C’est donc la voie de la perfectibilité qu’il voulait choisir et qu’il s’est choisie. Il ne l’a pas regretté, car en voyant la femme que venait de lui édifier le Saint Béni Soit-il, il s’écria : “Celle-ci est os de mes os et chair de ma chair”

J’ai quelques sympathiques histoires sur la formation de la femme, tirées du livre, Genèse rabba. Et du pourquoi que l’Éternel choisit une côte, plutôt qu’une autre partie de Adam.

Je ne choisirai pas la tête se dit le Bon Dieu, afin qu’elle n’élève pas trop fièrement sa propre tête. Ni à partir du crâne Elle serait trop vaniteuse.

Ni à partir de l’œil Elle serait épieuse.

Ni à partir de l’oreille Elle serait indiscrète.

Ni à partir de la bouche Elle serait médisante.

Ni à partir du cœur Elle serait jalouse.

Ni à partir de la main Elle serait chapardeuse.

Ni à partir du pied Elle serait coureuse.

Je la créerai à partir d’un endroit de l’homme qui reste caché et reste couvert, même lorsqu’il se tient nu. Pour chacun des membres qu’il créa, il dit à la femme – sois pudique ! sois pudique !

Et pourtant, vous avez rejeté tous mes conseils :

– Je ne l’ai pas crée à partir du crâne. Pourtant elle est vaniteuse – Is 3/16 – Les filles de Sion sont hautaines, elles marchent le cou tendu –

– Ni à partir de l’œil. Pourtant elle est épieuse – Is 3/16 – Et leurs yeux épient –

– Ni à partir de l’oreille. Pourtant elle est indiscrète – Gen 18/10 – Sarah écoutait à la porte de la tente –

– Ni à partir de la bouche. Pourtant elle est médisante – Nom 12/1 – Myriam parla sur Moïse –

– Ni à partir du cœur. Pourtant elle est jalouse – Gen 30/1 – Rachel jalousa sa sœur –

– Ni à partir de la main. Pourtant elle est chapardeuse – Gen 31/19 – Rachel déroba les téraphim de son père –

– Ni à partir du pied. Pourtant elle est coureuse – Gen 34/1 – Dîna sortit ….. –

Il y a aussi cette histoire tout à l’honneur des femmes. C’est celle d’un empereur romain qui disait à un Rabbin :

– Votre Dieu est un voleur puisqu’il est écrit – L’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur Adam, et Dieu prit une de ses côtes….. –

– La fille du Rabbin dit alors à son père – Laisse-moi faire, je vais lui répondre – Elle s’adressa alors à l’empereur en ces termes – Veuillez s’il vous plaît, mettre un officier de police à ma disposition pour instruire une plainte –

– Pour quel motif ?

– Des voleurs ont pénétré chez moi pendant la nuit, ils ont dérobé une coupe pleine d’argent et ont laissé en échange une coupe pleine d’or.

– Que n’ai je chaque jour la visite d’un pareil voleur ! s’écria l’empereur.

– N’est il pas admirable, reprit la fille du rabbin. Pour le premier homme, de s’être vu enlever une simple côte et d’avoir reçu en échange une femme mise à sa disposition.

Le trait caractéristique reproché aux femmes est leur prédilection pour l’occultisme et la magie. Le Talmud y revient souvent avec ces sentences :

Traité – YomaLes femmes sont abandonnées à la sorcellerie.

Traité – AbothPlus il y a de femmes, plus les sortilèges foisonnent.

– Et encore – La majorité des femmes inclinent aux maléfices.

C’est pourquoi la prescription scripturaire dans l’Exode à été rédigée au féminin : “Tu ne laisseras pas vivre une sorcière”

Il y a une autre caractéristique qui leur est chère ; C’est leur propension aux bavardages. Ainsi il était dit – Dix mesures de paroles sont descendues en ce monde, les femmes en ont prirent neuf et laissèrent une aux hommes –

Pour leur capacité intellectuelle, voici une déclaration formelle – Dieu a fait don de plus d’intelligence à la femme qu’à l’homme –

Il y a aussi les proverbes populaires qui attestent aussi qu’elle a l’esprit plus judicieux et que même quand elles ne le laissent pas voir, elles poursuivent la réalisation de leurs projets.

Il y en a encore qui disent qu’on a été créé en premier nous les hommes, pour servir de brouillon à la création de la femme, qui est un pur chef-d’œuvre.

*********

Le Saint Béni Soit-il a fait le jardin d’Éden pour les justes, mais pour les méchants il a fait l’enfer. Cet endroit où ils sont condamnés à descendre pour être châtiés comme ils le méritent.

La bible nous fait découvrir toute une série de noms désignant ce lieu de châtiments. Mais le principal est – Guéhinom ( Guimel-Yod-Hé-Yod-Noun-Vav-Mem) – dans lequel nous trouvons le mot – Gaï (Guimel-Yod) – traduit par – vallée – Cette vallée profonde dans laquelle tombent tous ceux qui se laissent égarer par leurs passions, et où : Tous descendent à cause de leurs convoitises.

Certain disent que – Guehinom – vient du nom biblique – Gaï = Vallée – et – Hinom – qui est une localité située près de Jérusalem, dans laquelle Jérémie 32/35 nous raconte qu’ici :

– l’on faisait passer par le feu les fils et les filles, en l’honneur de Moloch –

La croyance populaire situe ce lieu sous la terre, et d’autres en fonction de ce que dit l’écriture – Le soleil est rouge le matin et le soir. Le matin, parce qu’il passe au-dessus des roses du jardin d’Éden et en capte les reflets. Le soir, parce qu’il survole l’entrée de guéhinom – D’autres encore le situe au-dessus du firmament – derrière les sombres montagnes – Montagnes mystérieuses qui s’élèveraient à l’extrême occident de la terre.

Pour ses dimensions : Les uns disent que le monde est soixante fois plus petit que le – jardin d’Éden – qui lui-même est soixante fois plus petit que – Guéhinom – D’autres disent que le – Jardin d’Éden – n’a pas de limites. D’autres encore disent que c’est le – Guéhinom – qui n’a pas de limites.

Cet enfer est composé de sept étages. Plus un individu est méchant et plus bas il y prend place. Les sept étages sont nommés :

1 – Chéol .

2 – Abadon ou – Pièges.

3 – Ombres de la mort ou – Feu.

4 – Monde inférieur ou – Soufre.

5 – Monde de l’oubli ou – Vent.

6 – Guéhinom .

7 – Silence ou – Flammes.

Dans l’enfer, le principal élément par lequel s’effectuent les terribles châtiments frappant les pêcheurs est le feu. Un feu doué d’une extraordinaire intensité. Il est dit de ce feu – Le feu ordinaire est la soixantième partie du feu de l’enfer – Aussi – Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui – Et encore – Un feu qui provient de la sueur des Saints Hhayoth et qui se déverse sur la tête des méchants – Ce feu est hors de nos possibilités de calcul.

Savez-vous pourquoi ? David pleurant son fils, s’écria huit fois – Mon fils –

Je vous le dis : Sept fois, pour que son fils Absalon remonte les sept étages de l’enfer. Et une huitième fois, pour réunir son corps à sa tête qui avait été tranchée. Il y en a qui disent que la huitième fois, fut pour le faire entrer dans le monde à venir.

Il y a le Zohar qui dit que :

La grande sauvegarde n’est que dans l’étude des Saintes Écritures. D’où la sentence – Le feu de Guéhinom n’exerce aucun pouvoir sur les disciples des sages –

Aussi avec les Salamandres qui naissent dans le feu, si on se faisait une onction avec de leur sang, on ne pourrait subir les ravages du feu.

À plus forte raison les disciples eux, y échappent-ils. Eux dont le corps est du feu selon les paroles de Jérémie 23/29 – Ma parole n’est elle pas comme du feu ? dit l’Éternel –

Mais pourquoi avoir fait un enfer ?

Peut-être que tout comme le jardin d’Éden, cet enfer serait en nous.

Pour celui qui voudrait se faire ou devenir par lui même une puissance créatrice, écartant de sa vie le spirituel et ne vivant que pour et par le matériel, l’Enfer serait en lui par la cupidité, l’élévation qui à tout coup l’isolerait, les problèmes liés au manque de facilité et de désirs, qui feraient de sa vie – un enfer – Car à côté de la liberté du bien et du mal dont nous jouissons, Dieu a mis dans l’âme une punition – L’obsession – qui est la norme de la vengeance de Dieu.

*********

Savez-vous que tout, procède nécessairement par – Trois – soit :

– Un créateur – L’acte de créer – La créature –

– Le créateur est l’actif par excellence. C’est l’esprit.

– L’acte de créer est l’intermédiaire. Passif par rapport au créateur, mais actif par rapport à la créature. C’est l’âme.

– La créature est strictement passif. C’est le corps.

Le Midrach Rabba de nous raconter.

Genèse 22/4Le troisième jour, Abraham lève les yeux et voit le lieu au loin

Genèse 42/18 – Le troisième jour (Joseph met ses frères à l’épreuve durant trois jours)

Exode 19/16 – Et ce fut au troisième jour (Israël se voit imposé trois jours de purification et d’abstinence, au pied du mont Sinaï)

Jonas 2/1 – Jonas resta dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits (Soumis à l’épreuve de la mort et de la résurrection)

Osée 6/2 – Il nous rendra la vie en deux jours. Le troisième jour, il nous relèvera et nous vivrons debout devant lui.

Dans la symbolique Juive, le – Trois – désigne la vérité, avec la possibilité pour les contraires, de coexister.

La dimension trinitaire est annonciatrice de naissance, de procréation.

Le Zohar de nous raconter :

En fait, tout ce qui est troisième est faible. Le mardi, troisième jour de la semaine, les gens se sentent plus faibles que les autres jours. Le signe qui correspond au mardi est – le scorpion – dont l’ange est – Samaël – l’ange de la mort. Son étoile est la planète – Mars – qui symbolise le sang. C’est pourquoi les sages ont ordonné de ne pas jeûner le dimanche, troisième jour de la création de l’homme (Adam, fut créé un vendredi). Voilà pourquoi l’homme se sent plus faible le Dimanche que les autres jours. Il est donc conseillé de respirer des épices le Dimanche en début de la journée, afin d’engranger des forces et de raffermir notre âme grâce à l’effet revigorant des bonnes senteurs”.

*********

Il est intéressant de noter quelques mots avec la lettre – Guimel -comme :

* Guenouss’yah = – La naissance – * Gouph = – Le corps –

* Gouphah = – Le cadavre – * Hithgalmouth = – l’incarnation –

L’incarnation nous mène à la réincarnation ;

Si on pense à la réincarnation, il devient nécessaire de parler un peu de l’âme.

Meïr Ibn Gabbay, dans son livre – Le discours de la Kabbale Espagnole – nous raconte :

“Entre l’âme et le corps existe une relation de complémentarité. L’âme a besoin du corps comme réceptacle et instrument par le moyen duquel elle réalise ses oeuvres, manifeste ses potentialités, et réalise sa fin qui consiste à parachever la gloire Divine.

Ce revêtement est double. En effet, la perfection de l’âme s’obtient sur deux plans, celui de la théorie et celui de l’action. Il en résulte que les délices qui lui sont réservés sont aussi de deux sortes, l’une plus élevée que l’autre conformément à la nature de son service. Par voie de conséquence, l’âme acquiert deux revêtements, l’un plus subtil et plus éclatant que l’autre, la relation de l’un à l’autre étant analogue à celle d’une délectation par rapport à l’autre”.

Ibn Gabbay – nous raconte encore que :

“Les âmes n’existent que pour que Dieu puisse se glorifier en elles. Si une âme pèche et pervertit ses voies, elle ne peut pénétrer à l’intérieur du Divin. Cette âme reviendra dans le monde d’ici bas et peut être réparera-t-elle ce qu’elle a cassé afin de ne pas être bannie, et reviendra-t-elle à son principe”.

Annaëlle Chimoni. Cette grande dame âgée seulement de huit ans nous explique dans son livre.

L’homme est formé de deux éléments antinomiques, qui sont le corps et l’âme.

Le corps est l’habit de l’âme.

L’âme est l’intériorité de l’homme, et permet au corps de fonctionner. L’âme est une force spirituelle donnée par le créateur.

Toutes les âmes ; Qui sont la manifestation de la présence divine sur terre étaient condensées en Adam, le premier être créé.

Depuis qu’Adam a fauté ; Les êtres humains doivent réparer son erreur, et agir en sorte que leurs âmes tombées des hautes sphères puissent s’y élever à nouveau.

Il nous incombe donc de purifier notre âme, afin qu’elle retourne dans le monde auquel elle appartient. Et où, elle jouira de plaisirs spirituels.

Huit ans, et dire cela. On est bien obligé d’y croire.

*********

Savez vous que c’est à cause du retrait de – Aleph – qu’Israël à du partir en Exil ou en Déportation ? Mots qui se traduisent par – Golah (Guimel-Vav-Lamed-Hé) –

En ramenant le – Aleph – à sa place par le repentir, Israël aura droit à la délivrance, qui se traduit par – Guéoulah (Guimel-Aleph-Vav-Lamed-Hé) = 3+1+6+30+5 = 45 –

Et de la perfection de l’homme viendra la délivrance.

Homme = Adam = (Aleph-Daleth-Mem) = 1+4+40 = 45 –

*********

On se fait une petite diversion par un passage du Zohar qui raconte :

” L’homme réunit en lui trois mondes.

1 – Sa tête – Siège de l’intelligence et de la sagesse. Elle correspond au monde des anges qui sont – pures intelligences – C’est pourquoi le sang du sacrifice était d’abord répandu sur le lobe de l’oreille. Ensuite le sang était versé sur le pouce qui correspond au monde des astres dans lequel évolue la lune et les autres planètes, qui tournent sans jamais s’arrêter.

2 – Le cœur de l’homme est la principale source de vie et lui non plus ne s’arrête jamais de battre. Lorsque les battements cessent, la personne meurt. Tout comme si la rotation des planètes était interrompue, le monde cesserait d’exister. La main de l’homme correspond au cœur, voilà pourquoi il était versé du sang du sacrifice sur le pouce.

3 – Il était également répandu sur le pied droit, allusion au monde inférieur. Le monde dans lequel nous vivons est vil et bas ; de même que le pied, partie inférieure du corps humain. Ainsi ; L’homme doit se protéger des péchés, conscient qu’il doit être de son importance, lui qui est formé des trois mondes différents. “

*********

Avant de clore cette lettre, il faudrait parler de l’orgueil qui se dit :

– Gaavah (Guimel-Aleph-Vav-Hé) = 3+1+6+5 = 15 – qui a la même valeur numérique que :

– Daavah (Daleth-Vav-Hé) = La douleur = 4+6+5 = 15 – Et aussi la même valeur que :

– Yah (Yod-Hé) = Dieu = 10+5 = 15 –

Ce qui fait dire que l’orgueil est pour l’homme une douleur, parce qu’il chasse de lui la présence Divine.

D’où le verset, Proverbe 16/5Car le coeur hautain est une abomination pour Dieu

Que le Saint Béni Soit-il nous en préserve.

On passe à Daleth.

La lettre Guimel, Samy.