Par Spartakus FreeMann

Une méditation basée sur le Psaume 67. Le Judaïsme se refuse à toute idolâtrie et à tout ce qui pourrait mener à l’idolâtrie. Dans le respect de l’unité divine, l’adoration d’idoles ou de supports pouvant mener à l’idolâtrie est ainsi interdite. Cependant, la tradition kabbalistique offre la possibilité de travailler la méditation au travers de certains supports, de constructions ésotériques offrant un matériel pour la méditation.

Une de ces constructions est celle que l’on retrouve dans certains livres de prières et qui présente le Psaume 67 sous la forme d’une Ménorah avec ses Sept branches. Les Kabbalistes soutiennent que la vision et la contemplation de ce dessin permet de mettre l’esprit et l’âme dans les bonnes conditions à une méditation et à une prière efficace. Rabbi Nosson nous dit au sujet de la Ménorah : « … La Ménorah est Une car la diversité de l’existence est Une. Ceci est l’essence de la vérité qui est Une. Tout comme la Ménorah se tient dans le Sanctuaire du Temple, ainsi est-elle au début de la Shasharith (prière du service du matin) sous la forme des Sept versets du Psaume 67 ».

Le premier verset correspond à la Sephirah Hessed et le dernier verset à Malkhuth. Ce rapport entre les Sephiroth et les branches de la Ménorah indique le mystère dont nous parle le Tikouneï Zohar (Patach Eliyahu) : « Maître de l’Univers… Nul ne peut Te connaître en totalité ! Sans Toi, il n’y a pas d’unité dans les royaumes supérieurs et inférieurs, et Tu es connu comme la Cause de Tout et Maître de Tout. Chaque Sephirah a un Nom distinct, et par celui-ci les anges sont appelés de même. Toi, cependant, ne possède aucun Nom connaissable, car Tu est la source de Tous les Noms et Tu es la perfection de Tous les Noms. Lorsque Tu te retires d’eux, tous les Noms sont tels des corps sans âmes. Tu es sage, mais dépourvu de tout attribut de sagesse (Hokhmah); Tu es compréhension mais sans attribut connaissable de la compréhension (Binah) ». Le Tikouneï Zohar continue en énumérant toutes les Sephiroth et concluant que leur multiplicité est seulement apparente du point de vue de la Création – mais, en vérité, Dieu est la Source et es enclos dans les Sephiroth et en même temps il transcende totalement les Sephiroth.

En méditant sur la Ménorah et le Psaume 67, nous devons conserver cette vérité vivante en notre coeur. Ce paradoxe apparent d’unité sublimant la multiplicité est une expérience unique qui nous permet d’appréhender l’unité divine. La Kavanah (intention). La pratique de base consiste en une lecture simple des sept versets du Psaume 67 sous la forme de la Ménorah, tout en contemplant la signification des différentes branches selon le point de vue exprimé ci-dessus. L’on doit regarder les mots et les lire lentement. On peut lire les versets à forte voix ou en silence.

On commence la lecture par les mots « Elohim yechanenu… » et l’on continue la lecture des sept versets qui sont arrangés sous la forme des sept branches de la Ménorah qui correspondent aux sept Sephiroth inférieures et aux sept jours de la création (ci-dessous nous montrons le parallèle entre chaque verset et la Sephirah correspondante). Il faut garder à l’esprit cette correspondance lors de la lecture du Psaume ou alors contempler le diagramme lors de la lecture/récitation du Psaume. Ensemble les sept versets représentent la perception de l’unité dans la multiplicité qu’irradie la Ménorah du Temple vers le monde extérieur. Ainsi, le Psaume 67 parle de l’illumination divine s’étendant à tout Israël et d’Israël à toute l’humanité. Lorsque nous récitons ce Psaume, il est bon de prier en silence que cette lumière soit à nouveau révélée, repoussant les Ténèbres extérieures.

Le Psaume 67.

Au chef de choeur : psaume à chanter avec accompagnement d’instruments à cordes.

HESSED

1 Que Dieu nous fasse grâce ! Qu’il nous bénisse ! Qu’il nous regarde avec bonté

GEBOURAH

2 Afin que sur la terre on reconnaisse comment tu interviens,et que dans toutes les nations on voie comment tu sauves !

TIPHERETH

3 Que les peuples te louent, ô Dieu,que tous les peuples t’adressent leurs louanges !

NETZACH

4 Que les nations jubilent et qu’elles chantent dans l’allégresse, car c’est avec justice que tu juges le monde,et c’est avec droiture que tu juges les peuples.

HOD

5 Que les peuples te louent, ô Dieu,que tous les peuples t’adressent leurs louanges !

YESSOD

6 La terre a produit sa récolte, Dieu, notre Dieu, nous a bénis.

MALKHUTH

7 Oui, que Dieu nous bénisse et qu’il soit révéré jusqu’aux confins du monde !

תהילים פרק סז

א לַמְנַצֵּחַ בִּנְגִינֹת, מִזְמוֹר שִׁיר.

ב אֱלֹהִים, יְחָנֵּנוּ וִיבָרְכֵנוּ; יָאֵר פָּנָיו אִתָּנוּ סֶלָה.

ג לָדַעַת בָּאָרֶץ דַּרְכֶּךָ; בְּכָל-גּוֹיִם, יְשׁוּעָתֶךָ.

ד יוֹדוּךָ עַמִּים אֱלֹהִים: יוֹדוּךָ, עַמִּים כֻּלָּם.

ה יִשְׂמְחוּ וִירַנְּנוּ, לְאֻמִּים:

כִּי-תִשְׁפֹּט עַמִּים מִישֹׁר; וּלְאֻמִּים, בָּאָרֶץ תַּנְחֵם סֶלָה.

ו יוֹדוּךָ עַמִּים אֱלֹהִים: יוֹדוּךָ, עַמִּים כֻּלָּם.

ז אֶרֶץ, נָתְנָה יְבוּלָהּ; יְבָרְכֵנוּ, אֱלֹהִים אֱלֹהֵינוּ.

ח יְבָרְכֵנוּ אֱלֹהִים; וְיִירְאוּ אוֹתוֹ, כָּל-אַפְסֵי-אָרֶץ.