Par Spartakus FreeMann

מלכות

« אדני, ouvre mes lèvres, ma bouche rapportera ta louange » (Ps. 51, 17).

Malkhuth est la dixième Sephirah placée sur le Pilier du Milieu. Malkhuth est la terre, le monde physique, la corporalité, la matière.

Malkhuth représente la dernière étape de la Création et le dernier niveau des Sephiroth et des Mondes. En Malkhuth, tous les mondes supérieurs se mêlent en une union et une harmonie parfaite.

Malkhuth complète le remplissage du vide et comme telle, elle est la plus éloignée de la lumière de Dieu, de l’Ain Sof. Et cependant, Malkhuth est importante au sein des Sephiroth car elle représente l’ultime bijou de la Création. Afin de créer l’univers, Dieu se contracta et contraction Son essence en un point unique qui représente Sa volonté de Création. Ce point est le point d’origine de la contraction de la Lumière Divine dont émane la Création et Malkhuth est, en ce sens, le point de contraction originelle de Dieu. Ainsi, Malkhuth est la dernière étape de la Création et, en même temps, son point d’origine. D’où la fameuse maxime kabbalistique « Kether est en Malkhuth et Malkhuth est en Kether ».

De tous les mondes, seule Malkhuth est matérielle et corporelle, tous les autres royaumes sont immatériels. En Malkhuth, cependant, les opposés peuvent être unis les uns avec les autres. Ces opposés peuvent s’exposer l’un à l’autre afin de communiquer. Le potentiel de cette communication est dans l’Unité qu’elle sous-tend, Achad אחד. Unité déjà présente en Kether et Hokhmah mais que seule Malkhuth réalise au niveau de la Création.

Malkhuth est la somme de toutes les influences des autres Sephiroth, elle représente un « héritage » qui nous montre le chemin de l’élévation et de nos aspirations. C’est en elle que nous sont offerts les outils – vocabulaires, images, concepts, idées – qui nous permettent d’élaborer notre élévation dans les mondes supérieurs.

Malkhuth est le lieu de résidence de la Shekhinah, שכינה, la Présence Divine mystérieuse (nous reportons le lecteur à l’étude sur la Shekhinah sur KeL), la Fiancée de Dieu ou Fille du Roi. Et le Zohar la mentionne parfois comme étant la Matrona, la Reine du Shabbath, du Samedi et de Saturne.

Parfois elle reçoit aussi le nom d’Adonaï, Seigneur (Zohar I, 107a et II, 22b) car cette Sephirah participe à la nature de l’Un suprême de Dieu. Afin d’éviter toute confusion qui veut que l’on substitue Adonaï au Tétragramme, le nom divin complet associé à Malkhuth est Adonaï ha-Aretz / הארץ אדני, Seigneur de la Terre. L’autre Nom est Adonaï Melekh, מלך אדני, Seigneur Roi, et l’on comprend mieux pourquoi Malkhuth est « le Royaume ».

L’arc en ciel est associé à Malkhuth ainsi qu’à la Shekhinah et comme l’affirme le Zohar (I, 71b), l’arc-en-ciel n’est pas seulement le signe du pacte établi entre Dieu et l’homme, mais c’est également l’apparence lumineuse par laquelle se manifeste la Présence Divine. « La lumière environnante ressemblait à celle de l’arc-en-ciel qui resplendit en un jour de pluie » Zohar sur Ezéchiel I, 28.

Le Ciel en Assiah est Cheled, le Temps ou le Monde et en Yetsirah c’est le Vilon ou Voile des Cieux.

En Malkhuth, nous sommes au début du chemin qui commence par la Porte de Yessod. Emprunter le Sentier qui va de Malkhuth à Yessod est donc la première étape vers l’élévation dans les mondes supérieurs. C’est là le 32e sentier, le Sentier de Saturne qui est la planète de la discipline et de la récompense. Entreprendre le voyage demande à l’étudiant de dépasser les fantasmes du monde inférieur, les fantasmes sexuels, matériels, humains et leurs cohortes de doutes et d’illusions.

Au niveau de la Guématria, Malkhuth nous donne :

– Mem מ : 40

– Lamed ל : 30

– Kaph כ : 20

– Vav ו : 6

– Tav ת : 400

Ce qui nous donne : 40 + 30 + 20 + 6 + 400 = 496. Par réduction : 19 et donc 10 et donc 1. La Guématria nous indique donc que Malkhuth est une émanation de l’Unité, du Un, Echad אחד, un retour à l’unité primordiale.

Remarquons également que Malkhuth se termine par un Tav ת, qui est la dernière lettre de l’alphabet hébreu. Ceci signifierait donc que Malkhuth est bien le stade ultime des Émanations divines se déroulant au sein du Etz Haïm, Arbre de Vie.

Un ami me disait à son sujet : « Ne lis pas Malkhuth mais « Melek ve-Tavah », תאוהומלכ, « Roi et Limite », car cette Sephirah est bien le lieu du Roi et la Limite de sa Création, le Roi est la Limite ».

Si nous décomposons ce mot, nous obtenons alors :

– Moth, מת, la mort, en prenant l’initiale et la finale ;

– Kol, כול, tout, ou contenir.

Et c’est bien de cela qu’il s’agit dans le Royaume qui contient toutes les énergies des Sephiroth supérieures, mais qui est également le Royaume de la mort, puisque l’homme ayant goûté au fruit de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, doit appréhender sa conséquence qui est la Mort. Malkhuth est la potentialité de toutes les énergies de la Création, mais une potentialité qui au niveau humain est limitée par la mort. Et cette limite nous est bien signifiée par le Tav ת, ou tavah, « limite ».

Le Sicle du Sanctuaire nomme Malkhuth la « Porte de la Poussière », et selon Moïse de Léon : « En fait, le secret de la Foi est cette Porte qui permet d’entrer dans le Palais du Roi, et David, que la paix soit sur lui, dit à son sujet « Ouvrez-moi les portes de la justice, j’y passerai, louez Yah, c’est la porte de יהוה, les justes y passeront » (Ps. 118, 19-20) » (Sicle du Sanctuaire, p.194). La Porte est une référence à Malkhuth dans Zohar I, 37a, 103 a-b ; II, 36a, 237b ; III, 14a, 71b. Malkhut est l’Ouverture au Palais du Roi caché (Melek ha-Néélam הנילם מלך).

Selon la tradition kabbalistique, tout dérive de la Poussière, tel qu’il est écrit : « Tu es poussière et tu retourneras à la poussière » (Genèse 3, 19). Poussière en hébreu est « afar », עפר, c’est de cette poussière que fut constitué l’Adam, et par extension, le monde inférieur, Malkhuth.

Nous reproduisons ici un passage assez obscur du Sicle du Sanctuaire : « Terre de vie. Le secret à ce sujet est conforme à la voie des éléments selon leur fonction et leur contenu. En effet, à cause de la teneur des éléments, cette Sephirah est dénommée « Terre », car le secret de l’eau, du feu et du souffle, la terre en est constituée et elle est Terre de la vie [Malkhuth est en effet constituée des influx issus de Hessed (eau), Guebourah (feu) et de Tiphereth (souffle)]. Elle est en réalité le secret de la Terre de la vie parce qu’elle recueille la vie qui descend à travers les canaux » (p. 202).

Dans le Tomer Devorah (p. 116), Cordovero nous dit de Malkhuth : « La Sephirah dominante est alors la Nuit, qui est la mesure du Règne (Malkhuth) » et c’est la nuit que l’homme doit œuvrer au Tikkun et se lier à Malkhuth afin d’en réaliser l’accomplissement. L’homme se lèvera à minuit, se lavera les mains de la coquille (klippa) qui domine en elle, il dira la bénédiction (netilat yadaïm) et se parera de la Shekhinah en s’adonnant à la Torah. La nuit, le moment du sommeil de l’homme est le temps de la Mort, car le sommeil ressemble à la mort, et l’homme par la pratique de la prière (voir notre article sur la prière juive) se protège des influences de l’Arbre de Mort. Et l’Arbre de Mort est Malkhuth en tant qu’elle est séparée de Tiphereth, pendant la nuit où le soleil a disparu. Voir à ce sujet Zohar I, 35b : « Mais comme cet arbre (de la connaissance du bien et du mal) est l’arbre de la mort, celui qui en prend isolément meurt, car c’est le poison de mort qu’il aura pris ».

« Au cours de la première ascension amoureuse, l’âme défaille. C’est pour son bien. Il est justement question de cela dans les paroles de l’Épouse : « Ah, filles de Jérusalem, je vous conjure : si vous rencontrez mon bien-aimé dites-lui que je suis malade d’amour » (Cantique des cantiques 5, 8) », Jean de la Croix, Noche Obscura. Et il est visible que l’identité de l’Épouse et de Malkhuth comme nous l’avons vu par ailleurs est une des clés de l’ascension de l’âme vers la Source. Union de l’homme et de la Shekhinah afin d’unir la Shekhinah à l’Un.

Dans le Shaaré Orah de Joseph Gikatila, les noms donnés à la Sephirah Malkhuth sont :

Barakah (bénédiction) – ברכה – Yam (mer) – ים – Kol (tout) – כול – Shekhinah (Présence divine) – שכינה – Erets ha-Hayim (Terre des vivants) – החיים ארץ – Erets Israël (Terre d’Israël) – ישראל ארץ.

La Sephirah Malkhuth, Spartakus FreeMann, Nadir de Libertalia, 11 Adar 5765-30 Kislev 5769.