Âgé de 42 ans, Michel D’Anastasio exerce comme artiste et calligraphe à Paris depuis une dizaine d’années. Son travail porte sur l’harmonie des lettres hébraïques et latines ainsi que sur les signes abstraits.

2004 à aujourd’hui…. Approche de la création hébraïque

Michel profite d’un séjour à Malte, au moment où le pays de ses ancêtres fête son entrée dans l’Union Européenne, pour effectuer des recherches généalogiques. Il prend alors conscience qu’une partie de sa famille est d’origine juive. Au cours d’un voyage en Israël, quelques mois plus tard, Michel ressent une attirance pour la culture hébraïque. Il est notamment fasciné par l’alphabet hébreu. Dès son retour à Paris, il commence à étudier seul et assidûment, à raison de plusieurs heures par semaine… Les lettres sont agréables à travailler et Michel ressent les émotions artistiques de ses débuts. Un nouveau monde s’ouvre à lui, avec une nouvelle palette de formes et de signes.

Michel découvre la lettre cursive, plus vivante, plus libre et plus moderne. L’admiration initiale se meut en une évidente et farouche volonté : maîtriser les contours de l’alphabet hébraïque pour mieux le moderniser à sa guise, comme il l’avait fait auparavant avec l’alphabet latin.

Aujourd’hui, Michel prend des cours d’hébreu pour ressentir plus profondément la signification du signe qui nait sous ses doigts. Rapidement, le travail se diversifie, Michel utilise de nouveaux supports pour mettre en valeur ses oeuvres. Les photographies des lettres calligraphiques et les objets de décoration remportent un grand succès.

1989 à 2004… Calligraphie gestuelle moderne

Après avoir étudié la calligraphie pendant 16 ans auprès de professeurs de renom, tels que Claude Médiavilla ou Kitty Sabatier, Michel d’Anastasio a choisi de s’échapper de l’écriture conventionnelle pour créer son style… Le geste est libéré mais précis… Le signe est roi… Son style est né, unique, parce que Michel est gaucher et qu’il n’écrit pas avec des instruments traditionnels… A la plume, il préfère le Cola-Pen (récupération du métal de la fameuse boisson gazeuse, savamment découpé et plié en forme de couteau) ou le cure-dents en plume d’oie. Au travers des pigments de couleurs et de matières variées (gaze, sable, feuilles d’or, gomme arabique, aquarelles), Michel met en lumière de façon artisanale d’anciens textes maltais ; une façon pour lui de renouer sur la toile avec l’histoire de ses origines, dont ses parents lui ont tant parlé. Il faut regarder son travail de loin puis s’en approcher et l’observer de près pour percevoir encore plus la richesse et la beauté du trait.

Michel a alors l’impression profonde d’avoir découvert sa véritable voie et se sent en harmonie complète avec son signe calligraphique. En tant que directeur artistique en communication visuelle, il crée des logos et de signes distinctifs utilisant les créations calligraphiques pour construire des images graphiques, des stickers muraux et des objets décoratifs.

La création calligraphique Decomotions a été choisi pour la publication de « designanddesign.com » le Book Design de l’année 2008.

Sa dernière exposition, intitulée Israël-Palestine, La paix comme utopie a eu lieu en janvier et février dernier dans la Ville de Besançon qui lui a passé commande d’une série de calligraphies hébraïques pour une exposition urbaine dans la principale artère du centre ville, accompagnée d’une projection sur écran d’eau :

Vous pouvez visiter le Site des calligraphies de Michel D’Anastasio.