Skip to main content

Le Palmier de Déborah [3]

Le Palmier de Déborah [3]

Comment un homme pourrait-il s’entraîner à acquérir la qualité de Beauté ? Il n’y a pas de doute ; la qualité de Beauté doit être trouvée dans l’étude de la Torah. Cependant, un grand soin doit être pris afin que l’homme ne s’exalte pas lui-même d’orgueil à cause des mots de la Torah, de façon à ce qu’il ne commette pas de grand mal. Car, tout comme il s’élève d’orgueil, il pousse la qualité de Beauté, qui est la Torah, à s’élever et à s’éloigner vers le haut.

Le Palmier de Déborah [2]

Le Palmier de Déborah [2]

Comment un homme pourrait-il s’entraîner à posséder la qualité de Sagesse ? Vois, la Sagesse Supernelle, bien que cachée et excessivement exaltée, est répandue sur toutes les créatures. Concernant cela, il est dit : ‘O combien nombreuses sont Tes oeuvres, ô Seigneur ! Dans la sagesse, Tu les as toutes faites.’ Donc, il est également approprié que la sagesse de l’homme soit prête à profiter à tous. Il devrait être un enseignant efficace des homes, pour chacun selon ses pouvoirs, influençant chacun autant qu’il lui est possible sans l’empêcher d’aucune façon.

Le Palmier de Déborah [1]

Le Palmier de Déborah [1]

Rabbi Moshé ben Yaakov Cordovero (1522 – 1570), également connu sous le surnom de ‘Ramaq’ est l’un des plus grands Kabbalistes du Judaïsme. Son ouvrage le plus connu, Le Palmier de Débora, propose une méthode en dix étapes renvoyant aux dix sephiroth, destinée à aider le croyant dans son Imitation de Dieu. Ce court traité est souvent rangé par les textes “éthiques” du judaïsme, mais il expose également plusieurs principes fondamentaux de pensée kabbalistique.

Méditation sur les Sephiroth

Méditation sur les Sephiroth par Moïse Cordovéro. Cet extrait du Pardes Rimonim se penche sur la question de la méditation des Sephiroth,

« Nous devons à présent expliquer comment méditer sur les sephiroth, car il y a beaucoup de confusion dans ce domaine. Du verset « car quel est le grand peuple qui a un Élohim proche de lui comme l’Éternel notre Dieu chaque fois que nous L’appelons ? » (Deutéronome 4 : 7 ), le Sifri commente « Nous L’appelons Lui et pas Ses attributs ». Cela est logique. Pourquoi devrions-nous approcher les serviteurs du Roi plutôt que le Roi lui-même ? Il est certainement approprié de ne prier que le Maître de tous les Trésors.

Les Trente-deux Sentiers de la Sagesse

Les Trente-deux Sentiers de la Sagesse

« 1-1 Par trente-deux sentiers merveilleux de la Sagesse s’établit : יהוה יה Tsebaoth Dieu d’Israël, Elohim vivant, roi de l’univers El Shaddaï. Miséricordieux et clément, suprême et élevé résidant éternellement en permanente élévation. Saint est son Nom. Son univers fut créé par trois mesures : le nombre, l’écrit et le commentaire » (Sefer Yetsirah). Ces Sentiers correspondent aux 32 fois que le Nom de Élohim est mentionné dans le chapitre de la Genèse. Ils correspondent également aux 10 Sephiroth et aux 22 sentiers, ou lettres hébraïques, de l’Arbre de Vie.