Par Spartakus FreeMann

La Mort de Nadav & Avihu basé sur les commentaires de Bar Tzadok.

HaShem a donc tué Nadav & Avihu car ils ont commis un péché en Lui offrant un feu étrange.

Quelle est la nature de feu étrange dont parle Lévitique 10:1-2 ?

Bien que ce feu soit ‘étrange’, qu’est-ce qui le rendait passible de la mort aux yeux de HaShem ?

Selon HaZaL, les fils de Aaron moururent car :

a) ils agirent avec arrogance en la présence de Moise, leur geste est en dehors de la prescription de la Halakah et donc ils firent une Halakah par leur geste,

b) ils firent un acte que leur père Aaron, le Grand Prêtre, était censé accomplir,

c) ils étaient saouls de vin,

d) ils n’étaient pas mariés et donc ne pouvaient faire de telles offrandes.

Selon Rabbi Bayah, le feu étrange provient du fait que les fils d’Aaron devaient faire brûler l’encens avec le feu de l’autel, or ils utilisèrent un autre feu. Au point de vue Kabbalistique, Nadav et Avihu virent la descente du Feu Céleste sur l’Autel. Ils admirent donc que ce Feu émanait du Lieu supérieur du Jugement. Afin d’éviter que ce Feu ne dévaste le campement, ils décidèrent d’offrir de l’encens, ce qui est commandé pour apaiser les forces du Jugement. Cependant, ils firent là une grande erreur. Si l’on veut apaiser les forces du jugement, il ne suffit nullement de le faire directement, car il faut posséder le pouvoir d’agir ainsi, il faut avoir le pouvoir d’apaiser HaShem. Sans cela, l’unique voie est la supplication par les prières, afin de demander la Miséricorde divine. Il faut alors invoquer la puissance du Nom Havaya. Et ainsi, les fils d’Aaron fautèrent car bien qu’ils accomplirent le bon acte, ils le firent de la mauvaise manière. Leurs intentions étaient bonnes mais pas leurs actions.

Le feu, Giuseppe Arcimboldo 1566.

Rabbi Moshe David Valle, la brillant étudiant de RaMHaL écrit en son commentaire sur VaYikra (Avodat HaKodesh) que le péché essentiel de Nadav et Avihu fut qu’ils firent de la lumière du Service Divin. Le Feu divin était descendu sur l’Autel afin de l’enflammer. Ces jeunes hommes se tinrent en la présence de leurs aînés Moise et Aaron qui ne se sont pas mis à courir pour offrir de l’encens. Nadav et Avihu ne furent pas commandés de le faire. Et cependant ils prirent l’initiative de le faire. Ils firent ce qu’ils pensaient être juste mais sans l’autorité pour le faire. Les fils d’Aaron étaient des chefs du peuple et le peuple observait leurs actes. Cela explique qu’ils firent de la lumière sur ou à partir du service divin. Ce qu’ils firent, le peuple aurait pu les imiter.

Ainsi, comme avertissement pour le peuple, HaShem décida de punir les fils d’Aaron.

La manière dont ils moururent est intéressante. Rabbeynu Bahya dit que deux minces langues de feu sortirent du Lieu Saint (en fait l’Arche d’Alliance) et entrèrent dans leurs narines, ôtant ainsi leur âme. Physiquement, rien ne leur fut fait. Selon la tradition, les âmes quittèrent leur corps en état d’union avec HaShem et elles s’élevèrent au sein de l’Arbre de Vie. Ainsi, bien que les actions de Nadav et de Avihu étaient mauvaises, leurs intentions étaient pures, ils furent punis dans ce monde mais récompensé dans le monde à venir.

En somme, nous pouvons apprendre de cet épisode que le péché des fils d’Aaron était d’être présomptueux. Je suis présomptueux lorsque je pense que JE sais mieux que les autres ce qui est bon ou non de faire pour le bien de tous.

L’on doit également se souvenir que Nadav et Avihu ne sont pas les premiers exemples du caractère présomptueux de l’homme. Caïn avait fait offrande à HaShem du fruit de son labeur. Il s’attendait à ce que l’intention de son coeur rendrait son offrande suffisante, cela ne fut pas le cas, et il finit par tuer son frère Abel.