Par Spartakus FreeMann

Comme nous l’avons vu dans un travail précédent, les mots hébreux ont une valeur numérique qui est obtenue en additionnant la valeur de chaque lettre qui le compose. Mais, il existe également une autre forme de Guematria dans laquelle les lettres d’un mot sont écrites entièrement. Par exemple, Yod, י, a une valeur de 10 mais si l’on écrit la lettre entièrement, Yod Vav Daleth, יוד, alors, la valeur est de 20. Selon ce principe, nous pouvons donc obtenir les Noms de Dieu développés :

En général, la lettre Yod est associée à l’attribut de ‘Hessed, c’est pourquoi dans l’expansion du Tétragrammaton on l’aligne avec Hochmah, la racine de ‘Hessed. La lettre He est associée avec Gebourah, c’est pourquoi la forme BN est alignée sur Malkhut. La lettre Aleph est généralement associée avec la Balance de Da’ath et ainsi il est aligné avec la Sephirah Tiphereth.

Traditionnellement, le Yod représente le Monde d’Atziluth, le Monde de l’Émanation. Le premier He représente au Olam haBeriah, le Monde de la Création. Le Vav symbolise l’Olam haYetsirah, le Monde de la Formation. Et le He final représente l’Olam haAssiah, le Monde de l’Action. Ainsi donc, le Tétragramme est la personnification du Souffle Divin dans les Quatre Mondes. Dans le schéma qui suit, nous voyons la progression du Tétragramme dans les Quatre Mondes à partir de la Source, Ayin, représentée ici par un point.

Une autre approche du système de la Guematria implique l’écriture des mots sous forme de pyramides. Appliqué au Tétragrammaton, voici ce que cela peut donner :

Et donc :

י = 10

יה = 15

יהו = 21

יהוה = 26

Dont la valeur totale est de 72.

Nous reportons le lecteur au texte portant sur l’étude des 72 Noms, mais notons simplement que ce nombre représente les 22 lettres de l’alphabet et les 50 Portes de la Binah. Nous retrouvons ce 72 dans la représentation donnée par Cordovero dans son Pardés Rimonim. Chaque noeud constituant les lettres émane 3 Souffles, il y a 24 noeuds et donc 72 Souffles.

Tétragramme selon le Pardès Rimonim de Cordovero

Si nous utilisons la petite valeur des lettres, nous obtenons alors le résultat de 36.

Une autre formulation peut nous donner une reproduction de la célèbre Tetraktys pythagoricienne :

י = 1

יה = 2

יהו = 3

יהוה = 4

Dont la valeur est 10. Et ce schéma représente alors le développement de 10 lettres en quatre niveaux, dans les Quatre Mondes.

De plus, les Noms Divins peuvent voir leurs lettres permutées de manière différente. Ainsi, le Nom YHV a six permutations, chacune étant associée à une Sephirah différente du Zeïr Anpin. Le Tétragrammaton a 24 permutations possibles. Le Nom Élohim en a 140. En Kabbale Pratique, on peut utiliser des permutations du Nom, ou des Noms, de Dieu afin de les inscrire dans des Talismans. D’où l’utilité de connaître les développements de chaque Nom afin de décrypter correctement ces talismans ou d’en fabriquer soi-même. Les permutations peuvent également être utiles lors des exercices de Tserouf comme nous le montrons dans les annexes.

Spartakus FreeMann, octobre 2003 e.v., Zénith de Libertalia.

Annexes

Respiration durant la Méditation sur le Nom de Dieu.

Selon la tradition de Joseph Gikatilla (étudiant d’Aboulafia).

Le Yod

Expiration

Le He

Inspirer dans le bas des poumons

Le Vav

Inspirer dans le haut des poumons

L’Aleph

Pause en silence

Le He

Expirer, vider le dessus des poumons

Le Yod

Vider le bas des poumons

L’Aleph

Pause en silence.

À lire de DROITE à GAUCHE :

Vocalisation (de gauche à droite !) :

YaHaVaHa YeHeVeHe YaHVaH

YeHaVaHa YaHeVeHa YoHeVaH

… Et ainsi de suite selon les procédés habituels d’Aboulafia.

La Guematria des Lettres