Le Sepher Yetsirah (Livre de la Création ou de la Formation) apparaît sous ce titre chez Sabbataï Donnolo qui vivait en Italie vers la fin du Xe siècle.

Ce livre nous est parvenu sous deux versions : l’une longue et l’autre brève. Dans sa version longue, il ne compte toutefois qu’à peu près 1600 mots. L’ensemble du livre e divise en 6 chapitres dont on peut répartir la matière en deux parties principales : la première qui coïncide avec le premier chapitre est une introduction et un développement sur les dix Sephirot. La deuxième partie qui correspond aux chapitres deux à six concerne les vingt-deux lettres de l’alphabet dans leurs fonctions démiurgiques…

Les commentaires (en bleu) sont de Spartakus FreeMann.

Commentaires du Sepher Yetsirah
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • Tumblr

Roue des lettres

Présentation

Le Sepher Yetsirah (Livre de la Création ou de la Formation) apparaît sous ce titre chez Sabbataï Donnolo qui vivait en Italie vers la fin du Xe siècle.

Ce livre nous est parvenu sous deux versions : l’une longue et l’autre brève. Dans sa version longue, il ne compte toutefois qu’à peu près 1600 mots. L’ensemble du livre e divise en 6 chapitres dont on peut répartir la matière en deux parties principales : la première qui coïncide avec le premier chapitre est une introduction et un développement sur les dix Sephirot. La deuxième partie qui correspond aux chapitres deux à six concerne les vingt-deux lettres de l’alphabet dans leurs fonctions démiurgiques.

Les dix sephiroth sont ici conçues comme les dix nombres primordiaux. Le terme est dérivé de la racine hébraïque ספר SFR signifiant compter. Le terme sephiroth signifie qu’il ne s’agit pas des nombres ordinaires mais de nombres-principes métaphysiques.

Les dix sephiroth sont identifiées comme étant les dix dimensions infinies du cosmos, à savoir les six dimensions de l’espace, les deux du temps ainsi que celles du bien et du mal.

La troisième signification des sephiroth est qu’elles servent à décrire une cosmogonie en rapport avec la Genèse. La première sephirah est le Rouah Elohim Hayyim, le pneuma divin. De celui-ci sort la seconde sephirah, l’air… De l’air sont issus l’eau et le feu. Les 6 dernières sephiroth représentent les six directions dans l’espace. Elles sont scellées au moyen de 6 permutations du grand nom de dieu YHW (יהו).

La quatrième signification attribuée au sephiroth est de les assimiler à des puissances intermédiaires.

La seconde partie du Sepher Yetsirah nous apprend que le réel au niveau des trois plans est constitué par la combinaison des 22 lettres de l’alphabet hébraïque : le Monde (Olam), le Temps (Shanah) et l’Homme (Nephesh).

L’auteur y décrit « 231 Portes » qui sont en fait les 231 combinaisons binaires des 22 lettres hébraïques à l’origine de la création du monde. Le premier groupe de lettres est composé des trois consonnes mères aleph (א), mem (מ), shin (ש). Ces trois lettres sont mises en relation avec l’image de la balance, des trois éléments, les trois saisons ainsi qu’avec les trois parties du corps humain :

Le second groupe est composé des sept consonnes doubles (double prononciation de l’époque). Elles représentent les sept planètes du cosmos, les sept jours de la semaine ainsi que les sept orifices de la tête de l’homme. On peut leur faire correspondre aussi les 6 directions de l’espace et le Temple au centre du monde qui constitue leur fondement.

Le dernier groupe est celui des douze consonnes simples placées en rapport avec les douze manifestations psychosomatiques qui se déroulent chez l’homme ainsi qu’avec les douze organes principaux. Elles représentent les douze maisons du zodiaque et les douze mois de l’année et les douze arêtes du cube.

L’âge du Sepher Yetsirah est difficile à fixer avec exactitude. Le premier à le citer est Eleazar ha-Kallir qui vécut au VIe siècle. On peut toutefois donner le IIIe ou le IVe siècle comme date d’origine.

Voir également l’Introduction de Wynn Westcott à sa traduction du Sepher Yetzirah.

Le texte original du Sepher Yetzirah est en noir, nos commentaires en bleu.

Commentaires du Sepher Yetsirah NO© Spartakus Freemann 2000-2005

CHAPITRE 1

1-1 Par trente-deux sentiers merveilleux de la Sagesse s’établit : יה יהוה Tsebaoth Dieu d’Israël, אלהים vivant, roi de l’univers אל ששׁדי. Miséricordieux et clément, suprême et élevé résidant éternellement en permanente élévation. Saint est son Nom. Son univers fut créé par trois mesures : le nombre, l’écrit et le commentaire.

Notes : 32 Sentiers, 32 en hébreu s’écrit Lamed-Beth, לב, qui sont respectivement la dernière et la première lettre du Pentateuque. Laib est le mot hébreu pour cœur. Sentier est « nativ » (נטיב) dont la valeur numérique est égale à 462, nombre obtenu en multipliant 21 par 22, nombre total des combinaisons possibles dans un sens et dans l’autre avec les 22 lettres de l’alphabet. Nativ peut se permuter en tébin (טבבּין), connaître, il s’agit donc bien des 231 portes de la connaissance dont nous reparlerons dans le chapitre suivant.

Yah יה est le nom de Dieu que l’on trouve dans les Psaumes LXVIII, 4

Élohim Vivant : חיים אלהים, Élohim est le masculin pluriel de la forme féminine Eloah, אלה, d’EL

Dès ce passage, le Sepher Yetzirah nous révèle le nom de 42 lettres de Dieu. YAH (יה), qui est le nom de la manifestation de l’Aïn Sof, la lumière du Yod. YHVH TSEBAOTH, dieu des armées, maîtres des créatures célestes. ELOHI ISRAEL, qui peut s’interpréter comme Dieu des « 231 Portes », des 231 combinaisons fondamentales possibles avec les 22 lettres. ELOHIM H’AYIM, Dieu architecte de la Création. OUMELEK’H OULAM, roi de l’univers, mais aussi du temps et de l’espace. EL SHADDAI, maître des forces de la nature.

Selon Carlo Suarès, Nativoth-Phelioth doit, pour se comprendre, se lire sans ses terminaisons au féminin pluriel : ainsi, Nativ (נתיב) est clairement Beith (ב) et Pheliah (פליא) est non moins clairement Aleph א. Ainsi, au commencement du retrouvons-nous les deux premières lettres de l’alphabet hébreu.

Pelioth veut dire mystères dans le sens donné par Psaumes 139:6 « La science est mystérieuse pour moi ».

1-2 Dix Séphiroth dans le néant et vingt-deux lettres de fondements : trois mères, sept doubles et douze simples.

Notes : ספירות בּלימה, Sephiroth Belimah. Les 10 Sephiroth de la Kabbale sont les Dix Émanations Divines qui sont les forces primordiales qui dirigent toutes les manifestations. Belimah peut encore s’écrire Beli, sans, Mah, quoi. Saadia le Gaon traduit Belimah par «fermé».

Ceci démontre le développement harmonieux de la création : trois lettres montrent la médiation, l’action et la réaction ; sept lettres ont une double nature, positive ou négative, et une double prononciation et elles supportent tout le symbolisme du 7; douze lettres sont appelées simples par ce qu’elles n’ont qu’une seule prononciation et révèlent la nature du 12. Les 10 Sephiroth sont associées aux 10 Paroles par lesquelles le monde fut créé et les 22 lettres sont les forces permettant à ces paroles d’être modulées ou mises en mouvement.

1-3 Dix Séphiroth dans le néant selon le nombre des dix doigts : cinq en face de cinq, alliance unique de l’axe central par le mot de la langue et l’incision de peau.

Notes : cette alliance marque le passage de la lumière du י Yod, dont le nom veut dire main, et au bout ses dix doigts physiques. Le י Yod qui a une valeur numérique de 10 qui dans le Tétragramme divin se manifeste en ה He en face de ה He, soit 5 face à 5. Il existe ainsi une relation étroite entre le nombre 10, le Yod י, les Sephiroth, le Tétragramme et les mains. Comme nous l’avons vu, la racine de Yod, yad-od Dalet, veut dire main. De plus, le Yod écrit entièrement est יוד Yod, Vav, Dalet : le point qui engendre la ligne qui engendre la surface. La main est symbole de puissance et de manifestation.

Aïn Soph (אין סופ), le Néant, désigne Dieu Lui-même, le Néant qui est Tout. Ainsi, les Dix Sephiroth reposent en Dieu.

1-4 Dix Séphiroth dans le néant, dix et pas neuf, dix et pas onze. Discerne avec Sagesse et pénètre avec Intelligence. Examine-les, interroge-les, ainsi la Parole s’élèvera vers son créateur et le Formateur sera replacé sur sa base.

1-5 Dix Séphiroth dans le néant, correspondant à dix choses infinies, sans limites : profondeur de commencement, profondeur de fin, profondeur de bien, profondeur de mal, profondeur du haut, profondeur du bas, profondeur d’Orient, profondeur d’Occident, profondeur du Nord, profondeur du Sud. Le Maître Unique, Dieu roi fidèle, domine sur toutes de sa demeure sainte pour l’éternité des éternités à jamais.

Notes : selon Virya, cela nous rappelle les 6 faces du cube qui nous rappellent la lecture particulière de Béreshith, en « Bara Shith », Il Créa Six. Et si la totalité de la Création infinie nous est inconnue, ce n’est pas le cas pour le Créateur. Il y a une analogie entre le cube et le nom יהוה du Créateur : le nombre 26 du cube (6 faces, 12 arêtes et 8 sommets) et la numération du nom יהוי YHVY (10 + 5 + 6 + 10). Il est donc normal que le Créateur emplisse la Création dans toutes ses profondeurs alors que pour l’homme il lui est impossible de se rapprocher de l’une d’elles s’en s’écarter des autres, de se rapprocher du mal sans se détourner du bien…

1-6 Dix Séphiroth dans le néant. Leur apparition a l’aspect d’un éclair dont les extrémités sont sans terme. Son Verbe court continuellement en elles et lorsqu’Il parle tel un ouragan, elles s’inclinent devant son Trône et ils festoient.

1-7 Dix Séphiroth dans le néant. Leur fin réside dans leur début et leur début dans leur fin tel l’embrasement consumant le charbon. Car Il est Maître Unique sans second et seul Face à lui pourquoi comptes-tu ?

1-8 Dix Séphiroth dans le néant. Retiens ta bouche pour ne pas en parler et ton cœur pour ne pas y réfléchir et si ton cœur s’emporte, reviens à l’endroit où il est dit “Les vies allaient et venaient”. Sur cette parole sera conclue l’alliance.

1-9 Dix Séphiroth dans le néant. Une : « Souffle d’Élohim Vivant », béni et glorifié soit le nom de Celui qui vivifie les mondes. La voix, le souffle et la parole sont l’Esprit Saint.

1-10 Deux : « Souffle issu du Souffle ». Avec, Il traça et sculpta 22 lettres fondamentales, trois mères, sept doubles et douze simples, qu’un seul souffle anime.

1-11 Trois : « Eaux issues du Souffle », Il traça et sculpta 22 lettres sorties d’un Tohu Bohu de boue et d’argile. Il les traça comme une sorte de jardin. Il les sculpta comme une sorte de mur. Il les déploya comme une sorte de toit. Il versa de la neige et elles devinrent poussière, car il est écrit : « Il dit à la neige : Tombe sur la terre ! »

1-12 Quatre : « Feu issu des Eaux ». Avec, Il traça et sculpta le Trône de Gloire, les Sérafim, les Ofanim, les H’ayoth haQodésh et Ses anges de service. Sur ces trois, Il établit sa demeure, ainsi qu’il est écrit : « Il fait des souffles ses messagers, des flammes de feu ses serviteurs ».

1-13 Il choisit trois lettres parmi les simples dans le mystère des trois mères : Aleph, Mem, Shin. Il les fixa dans son Grand Nom et scella avec elles six extrémités.

Cinq : Il scella le dessus et tourné vers le haut, il le fixa avec YHV.

Six : Il scella le dessous et tourné vers le bas, il le fixa avec HYV.

Sept : Il scella l’Est et tourné vers l’avant, il le fixa avec VYH.

Huit : Il scella l’Ouest et tourné vers l’arrière, il le fixa avec VHY.

Neuf : Il scella le Sud et tourné vers la droite, il le fixa avec YVH.

Dix : Il scella le Nord et tourné vers la gauche, il le fixa avec HVY.

1-14 Telles sont les dix Séphiroth dans le néant : Souffle d’Elohim Vivant, Souffle issu du Souffle, Eaux issues du Souffle, Feu issu des Eaux, Haut, Bas,Ouest, Nord, Est, Sud.

CHAPITRE 2

2-1 Vingt-deux lettres fondamentales : trois mères, sept doubles et douze simples. Les trois mères sont Aleph, Mem, Shin. Elles reposent sur le plateau du mérite et sur le plateau du devoir ; la langue du pacte est l’équilibre entre les deux. Trois mères, Aleph, Mem, Shin. Mem est bourdonnant, Shin est sifflant et Aleph est le souffle de l’air qui équilibre les deux.

2-2 Vingt-deux lettres fondamentales : Il les a gravées, sculptées, permutées, pesées, transformées. Avec elles, il a représenté tout ce qui a été formé et tout ce qui sera formé.

2-3 Vingt-deux lettres fondamentales : Ils les a gravées avec la voix, les a sculptées avec le souffle, Il les a fixées dans la bouche, en cinq endroits : Aleph, H’eith, Hé, Ayin dans la gorge ; Guimel, Yod, Kaph, Qof dans le palais ; Daleth, Teith, Lamed, Noun, Tav dans la langue; Zayin, Sameck, Shin, Reish, Tsadé dans les dents ; Beith, Vav, Mem, Pé dans les lèvres.

2-4 Vingt-deux lettres fondamentales : Il les plaça dans un cercle tel un mur ayant 231 portes. Le cercle oscille de l’avant vers l’arrière. Un signe explique cela : Rien n’est supérieur dans le bien que la joie et rien n’est inférieur dans le mal que la peste.

Notes : cercle, galgal, qui veut dire roue ou sphère. Les 231 portes dont il est ici fait mention sont les combinaisons possibles entre les 22 lettres. En hébreu : joie=oneg (ענג) et peste=néga (נגע) qui ont la même valeur guématrique de 123. Ceci démontre donc que trois lettres données dans un certain ordre donnent peste, malheur et tournées dans un autre ordre, joie.

2-5 Comment ? Il les permuta, les pesa et les transforma. Aleph avec toutes et toutes avec Aleph. Beith avec toutes et toutes avec Beith. Elles se renouvellent dans un cycle et existent dans 231 portes. Tout ce qui est formé et tout ce qui est parlé émane du Nom Unique.

Notes : le principe de la permutation est ici expliqué pour comprendre la formation des 231 Portes.

2-6 Il a formé la substance à partir du chaos et a tiré l’existence de la non-existence. Il a taillé de grands piliers à partir de l’air insaisissable. Voici est un signe : Aleph avec toutes et toutes avec Aleph. Il a contemplé, transformé et fabriqué tout ce qui est formé et tout ce qui est parlé : un seul Nom. Il y a un signe à cela : 22 objets dans un seul corps.

CHAPITRE 3

Notes : nous renvoyons le lecteur au tableau synoptique donnée dans l’introduction pour la synthèse du symbolisme de ce chapitre. Il est à noter toutefois qu’il est principalement concentré sur le symbolisme de la Triade.

3-1 Trois mères : Aleph (א), Mem (מ), Shin (ש). Elles se tiennent entre le plateau du mérite et le plateau du devoir que le langage équilibre.

Notes : ce développement esr à lire en parallèle avec le Sepher DiTzenioutha.

3-2 Trois mères : Aleph, Mem, Shin. Un grand et merveilleux secret y est dissimulé et scellé par six formes naturelles. D’elles émanent : Air, Eau, Feu. D’elles sont nés les Pères et des Pères, les engendrements.

3-3 Trois mères : Aleph, Mem, Shin. Il les a gravées, les a taillées, les a permutées, les a pesées, les a transformées. Par elles Il a représenté : Trois mères AMSh dans l’univers, trois mères AMSh dans l’année, trois mères dans Néfesh mâle et femelle.

3-4 Trois mères : Aleph, Mem, Shin, dans l’univers ce sont l’Air, le Feu, l’Eau. Les cieux sont créés à partir du Feu. La terre est créée à partir des Eaux et l’air se place entre les deux.

Notes : les cieux sont créés à partir du Feu : HaShamaïm contient Aesh, אש, le Feu et Maïm, מים, les eaux. Mais aussi le Nom, Shem, שם.

3-5 Trois mères : Aleph, Mem, Shin, dans l’année ce sont le Chaud, le Froid, le Tempéré. Le Chaud est créé à partir du Feu. Le Froid est créé à partir des Eaux et le Tempéré de l’air qui se place entre les deux.

3-6 Trois mères : Aleph, Mem, Shin, dans Néfesh mâle et femelle, ce sont la Tête, le Ventre, la Poitrine. La tête est créée à partir du Feu. Le ventre à partir des Eaux et la poitrine à partir de l’air qui se place entre les deux.

Notes : La tête est créée à partir du feu car Rosh la tête est construite sur la lettre Shin (ש).

3-7 Il fabriqua la lettre Aleph afin qu’elle règne sur l’air. Il la couronna. Il la combina avec toutes les autres. Avec elle Il forma l’air dans l’univers, le tempéré dans l’année et la poitrine dans le mâle avec AMSh (אמש) et la femelle avec AShM (אשם).

Notes : L’air signifié par Aleph c’est ‘awir, אויר. Il y a identité entre ‘awir et aour, lumière, אור. Ainsi, la lumière est donnée par l’air, le Souffle Rouach…

3-8 Il fabriqua la lettre Mem afin qu’elle règne sur les eaux. Il la couronna. Il la combina avec toutes les autres. Avec elle Il forma les eaux dans l’univers, le froid dans l’année et le ventre dans le mâle avec MASh (מאש) et la femelle avec MShA (משא).

Notes : Mem règne sur les eaux car Mem est Maïm, les eaux, מים, le Yod au cœur du Mem. Maïm, ce sont les eaux primordiales de la Création, sur lesquelles le Souffle de Dieu planait.

Mem Yod Mem : dans ce mot sont les « eaux d’en-haut », le Mi, et les « eaux d’en-bas », le Ma. Mi et Ma sont unies par l’« étendue des cieux » (shamayim). Le Mi rend compte des archétypes et le Ma de leur réalisation. Mi et Ma sont aussi deux pronoms interrogatifs qui signifient « qui ? » et « quoi ? » – qui à fait quoi ?

3-9 Il fabriqua la lettre Shin afin qu’elle règne sur le feu. Il la couronna. Il la combina avec toutes les autres. Avec elle Il forma le feu dans l’univers, le chaud dans l’année et la tête dans le mâle avec ShAM et la femelle avec ShMA.

Notes : Shin règne sur le Feu car Shin est Esh, le Feu (אש). Du Shin est formé le mot shemesh, soleil, שמש ou Shem (שם) Shin (ש), le Nom du Shin ! Ici l’on comprend mieux le caractère solaire et igné du Shin.

CHAPITRE 4

4-1 Sept doubles : BGD KPRT. Elles s’expriment dans deux niveaux du langage : B-V G-GH D-DH K-KH P-F R-RH T-TH. D’après la structure : doux et dur, fort et faible.

4-2 Sept doubles : BGD KPRT. Elles reposent sur la sagesse, l’opulence, la semence, la vie, la domination, la paix et la grâce.

4-3 Sept doubles : BGD KPRT. Par le langage et par la substitution. Substitution de sagesse : folie. Substitution d’opulence : misère. Substitution de semence : désert. Substitution de vie : mort. Substitution de domination : servitude. Substitution de paix : guerre. Substitution de grâce : laideur.

4-4 Sept doubles : BGD KPRT. Haut et bas, Est et Ouest, Nord et Sud. Le Saint Palais est situé au centre et les supporte toutes.

4-5 Sept doubles : BGD KPRT. Sept et pas six, sept et pas huit. Examine-les, scrute-les. Place la parole sur cette essence et restitue le Formateur sur sa base.

4-6 Sept doubles : BGD KPRT fondamentales. Il les a gravées, les a sculptées, les a permutées, les a pesées, les a métamorphosées. Puis avec elles Il a formé sept planètes dans l’univers, sept jours dans l’année, sept portes dans l’âme mâle.

4-7 Sept planètes dans l’univers : Saturne, Jupiter, Mars, Soleil, Vénus, Mercure, Lune. Sept jours dans l’année les sept jours de la semaine. Sept portes dans Néfesh mâle et femelle : deux yeux, deux oreilles, deux narines et une bouche.

Notes : selon le jésuite Kircher, il pourrait y avoir une autre attribution : Beth au Soleil, Guimel à Vénus, Daleth à Mercure, Kaph à la Lune, Peh à Saturne, Resh à Jupiter et Tau à Mars. Westcott quant à lui n’opte pour aucun des systèmes, mais conseille de se référer au Tarot pour en obtenir la clé.

Mayer nous donne quant à lui : Beth pour Saturne et Samedi – Guimel pour Jupiter & Dimanche – Daleth pour Mars et Lundi – Kaph pour le Soleil et Mardi – Peh pour Vénus & Mercredi – Resh pour Mercure & Jeudi – Tau pour la Lune & Vendredi.

4-8 Il fit régner la lettre Beith par la sagesse, Il la couronna et la combina avec les autres. Avec elles Il forma la Lune dans l’univers, le jour 1 dans l’année, l’œil droit dans Néfesh mâle et femelle.

4-9 Il fit régner la lettre Guimel par l’opulence, Il la couronna et la combina avec les autres. Avec elles Il forma : Mars dans l’univers, le jour 2 dans l’année, l’oreille droite dans Néfesh mâle et femelle

4-10 Il fit régner la lettre Daleth par la fécondité, Il la couronna et la combina avec les autres. Avec elles Il forma le Soleil dans l’univers, le jour 3 dans l’année, la narine droite dans Néfesh mâle et femelle.

4-11 Il fit régner la lettre Kaph par la vie, Il la couronna et la combina avec les autres. Avec elles Il forma Vénus dans l’univers, le jour 4 dans l’année, l’œil gauche dans Néfesh mâle et femelle.

4-12 Il fit régner la lettre Pé par la domination, Il la couronna et la combina avec les autres. Avec elles Il forma Mercure dans l’univers, le jour 5 dans l’année, l’oreille gauche dans Néfesh mâle et femelle.

4-13 Il fit régner la lettre Reish par la vie, Il la couronna et la combina avec les autres. Avec elles Il forma Saturne dans l’univers, le jour 6 dans l’année, la narine gauche dans Néfesh mâle et femelle.

4-14 Il fit régner la lettre Tav par la grâce, Il la couronna et la combina avec les autres. Avec elles Il forma Jupiter dans l’univers, le jour 7 dans l’année, la bouche dans Néfesh mâle et femelle.

Notes : d’autres correspondances à ces sept lettres sont données par Guillaume Postelle : vita-mors pax-afflictio spientia-stulttia divitiae-paupertas gratia-opprobrium proles-sterilitas – imperium-servitus & Pistorius donne vita-mors pax-bellum scientia-ignorantia divitiae-paupertas gratia-abominatio semen-sterilitas imperium-servitus.

4-15 Sept doubles BGD KPRT. Avec elles ont été gravés sept univers, sept firmaments, sept terres, sept mers, sept fleuves, sept déserts, sept jours, sept semaines, sept années, sept cycles sabbatiques, sept jubilés et le Palais sacré. C’est pourquoi il aima faire des septénaires sous tous les cieux.

4-16 Deux pierres bâtissent deux maisons. Trois pierres bâtissent six maisons. Quatre pierres bâtissent vingt-quatre maisons. Cinq pierres bâtissent cent vingt maisons. Six pierres bâtissent 720 maisons. Sept pierres bâtissent cinq mille quarante maisons. À partir d’ici, continue, calcule ce que la bouche ne peut exprimer et ce que l’oreille ne peut entendre.

Notes : 2*1=2 2*3=6 6*4=24 24*5=120 120*6=720 720*7=5040…

CHAPITRE 5

5-1 Douze Simples : H, V, Z H’, T, Y, L, N, S, A, Ts, Q. Elles reposent sur : parole, pensée, locomotion, vue, ouïe, action, copulation, odorat, sommeil, colère, goût.

5-2 Douze Simples : H, V, Z H’, T, Y, L, N, S, A, Ts, Q.

Les douze limites diagonales sont leur fondement : Limite supérieure Est, limite Nord-Est, limite inférieure Est. Limite supérieure Sud, limite Sud-Est, limite inférieure Sud. Limite supérieure Ouest, limite Sud-Ouest, limite inférieure Ouest. Limite supérieure Nord, limite Nord-Ouest, limite inférieure Nord. Elles s’étendent sans cesse dans l’éternité des éternités, ce sont les limites de l’Univers.

5-3 Douze Simples : H, V, Z H’, T, Y, L, N, S, A, Ts, Q. Fondées, gravées, sculptées, permutées, pesées, transformées. Par elles sont formées douze constellations dans l’Univers, douze mois dans l’Année et douze dirigeants dans l’Ame, mâle et femelle.

Notes : nous donnons ci-dessous les douze constellations par leur signe et leur nom hébraïque et leur correspondance dans l’astrologie occidentale.

5-4 Douze constellations dans l’Univers, Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau, Poissons.

5-5 Douze mois dans l’année, Nissan, Iyar, Sivan, Tamouz, Av, Eloul, Tishri, H’éshévan, Kislév, Tévéth, Shevat, Adar.

5-6 Douze dirigeants dans Néfesh, deux mains, deux pieds, deux reins, vésicule biliaire, intestins, foie, estomac, kivah, rate

5-7 Il fit la lettre Hé, la fit régner sur la parole, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma le Bélier dans l’Univers, Nissan dans l’Année et le pied droit dans l’Ame mâle et femelle. Il fit la lettre Vav, la fit régner sur la pensée, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma le Taureau dans l’Univers, Iyar dans l’Année et le rein droit dans l’Ame mâle et femelle. Il fit la lettre Zayin, la fit régner sur la locomotion, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma les Gémeaux dans l’Univers, Sivan dans l’Année et le pied gauche dans l’Ame mâle et femelle.

5-8 Il fit la lettre H’éith, la fit régner sur la vue, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma le Cancer dans l’Univers, Tamouz dans l’Année et la main droite dans l’Ame mâle et femelle. Il fit la lettre Teith, la fit régner sur l’ouïe, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma le Lion dans l’Univers, Av dans l’Année et le rein gauche dans l’Ame mâle et femelle. Il fit la lettre Yod, la fit régner sur l’action, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma la Vierge dans l’Univers, Eloul dans l’Année et la main gauche dans l’Ame mâle et femelle.

5-9 Il fit la lettre Lamed, la fit régner sur la copulation, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma la Balance dans l’Univers, Tishri dans l’Année et la vésicule biliaire dans l’Ame mâle et femelle. Il fit la lettre Noun, la fit régner sur l’odorat, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma le Scorpion dans l’Univers, H’éshévan dans l’Année et le petit intestin dans l’Ame mâle et femelle. Il fit la lettre Sameck, la fit régner sur l’odorat, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma le Sagittaire dans l’Univers, Kislév dans l’Année et le pancréas dans l’Ame mâle et femelle.

5-10 Il fit la lettre Ayin, la fit régner sur la colère, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma le Capricorne dans l’Univers, Tévéth dans l’Année et le foie dans l’Ame mâle et femelle. Il fit la lettre Tsadé, la fit régner sur le goût, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma le Verseau dans l’Univers, Shevat dans l’Année et l’estomac dans l’Ame mâle et femelle. Il fit la lettre Qof, la fit régner sur le rire, la couronna et la combina avec les autres. Avec elles il forma les Poissons dans l’Univers, Adar dans l’Année et la rate dans l’Ame mâle et femelle. Il les forma en creux, Il les disposa comme une muraille, Il les fit s’opposer au-dessus.

CHAPITRE 6

Notes : ici sont expliqués les principes de l’équilibre de la balance.

6-1 Il y a Trois Mères AMSh. D’elles émanent Trois Pères, et ce sont air, eau, et feu. Les Pères engendrent. Trois Pères et leurs engendrements. Sept planètes et leurs hôtes, douze limites diagonales. Il y a des témoins pour le prouver, ce sont l’Univers, l’Année, l’Ame et une loi de douze, de sept et de trois, qu’il a établis dans le Téli, le Cycle, et le Coeur.

6-2 Trois Mères AMSh air, eau, et feu. Le feu est au-dessus, l’eau est en dessous, et le souffle de l’air légifère entre eux. Il y a un signe à cela, le feu soutient l’eau. Mem est bourdonnant, Shin est sifflant et Aleph est le souffle de l’air qui les départage.

6-3 Le Téli dans l’Univers est comme un roi sur son trône. Le Cycle dans l’Année est comme un roi dans la province. Le Cœur dans l’Ame est comme un roi en guerre.

Notes : Téli, תלי, le Dragon, dont la numération donne 440. Le Téli se réfère aux 12 constellations zodiacales, là où il se termine, là commence-t-il.

6-4 “Ainsi Dieu a fait correspondre l’un à l’autre”. Le bien est contraire au mal. Le mal est contraire au bien. Le bien est issu du bien. Le mal est issu du mal. Le bien définit le mal. Le mal définit le bien. Le bien est préservé par le bien. Le mal est préservé par le mal.

6-5 Trois : Chacun se tient seul, un défenseur, un accusateur, et médiateur. Sept: Trois contre trois et un qui les tient en équilibre. Douze en guerre : Trois aiment, trois haïssent, trois donnent la vie et trois tuent.

Trois aiment : le cœur et les oreilles.

Trois haïssent : le foie, la vésicule biliaire et la langue.

Trois donnent la vie : les deux narines et la rate.

Trois tuent : les deux orifices et la bouche.

Et Dieu, Roi fidèle, gouverne sur eux tous par Sa sainte Demeure pour l’éternité des éternités.

Un sur trois, trois sur sept, sept sur douze, Et tous sont liés l’un à l’autre.

6-6 C’est avec les vingt-deux lettres qu’est gravé Ehyeh, Yah, YHVH Elohim, YHVH, YHVH-Tzavaot, Elohim-Tzavaot, El Shaddaï, YHVH Adonaï. Avec elles Il a fait trois Livres, et avec eux Il a créé Son Univers. Avec elles il a formé tout qui a été formé et tout ce qui sera formé.

6-7 Lorsque Abraham notre père, puisse-t-il reposer en paix, regarda, il vit, comprit, sonda, grava et sculpta, Il fut fructueux dans la création, comme il est écrit, « Et les âmes qu’ils faisaient dans Haran ». Aussitôt qu’il se révéla à lui le Maître de tout, puisse Son nom être éternellement béni, le plaça sur Sa poitrine, l’embrassa sur la tête et l’appela, « Abraham mon bien-aimé ». Il fit un pacte avec lui et avec ses enfants et leurs descendants, comme il est écrit, « Et il eut foi en Yhwh, et Yhwh lui en fit un mérite ». Il faisait un pacte avec lui entre les dix doigts de ses mains — c’est le pacte de la langue, et entre les dix orteils de ses pieds — c’est le pacte de la circoncision. Il attacha les 22 lettres de la Torah sur sa langue et lui révéla Son mystère. Il les plongea dans l’eau, les brûla avec le feu, les agita avec le souffle, les enflamma avec les sept (planètes) et les dirigea avec les douze constellations.