Par Aleister Crowley

Texte publié dans Collected Works, Volume I, 1905.

L’Évolution des Choses est ainsi décrite par les Kabbalistes.

Au départ, Rien est, ou l’Absence de Choses, אין, qui ne signifie pas & ne peut signifier Existence Négative (si une telle Idée peut vouloir dire quelque chose), ainsi que le prétend S. Liddell MacGregor Mathers, qui a mal lu le Texte & a ridiculisé le Commentaire par la Lumière de sa propre Ignorance de l’hébreu et de la philosophie, dans sa traduction de Rosenroth.

Ensuite, est le Sans Limite, א’ן סוף, l’Espace Infini.

Ceci est le primordial Dualisme de l’Infini ; l’infiniment petit & l’infiniment grand. Le Choc de ceux-ci produit une Idée Positive Finie qui se révèle être la Lumière, אור (voir בראש’ת pour une étude plus avancée). Ce mot אור est des plus importante. Il symbolise l’Univers qui est immédiatement après le Chaos, la Confusion ou le Choc des Opposés Infinis. א est l’Oeuf de la Matière ; ו est ♉ le Taureau, l’Energie-Mouvement ; & ר est le ☉, Soleil ou de Système de l’Orbe mouvant & organisé. Ces trois lettres אור répètent ainsi les Trois Idées. La Nature de אור est ainsi analysée sous la lumière des Dix Nombres & des Vingt-deux Lettres qui, ensembles, composent ce que les Rosicruciens ont représenté sous forme de diagramme sous le nom de Minutum Mundum. On notera que chaque Nombre & chaque Lettre a sa « Correspondance » dans les Idées ; afin que chaque Objet donné puisse être analysé dans les Termes des Trente-deux Sentiers. Si je vois une Étoile Bleue, je dois la considérer comme une Manifestation de Hessed, de l’Eau, de la Lune, du Sel Alchimique, du Sagittaire, de par son aspect bleu & dois me référer à la XVIIe Clé du Tarot par rapport à son statut d’Étoile.

L’utilisation de ces Attributions est vaste & variée, je ne peux m’y attarder mais je donnerai ici un exemple.

Si je désire visiter la Sphère de Guebourah, j’utilise les Couleurs & les Forces appropriées ; j’y vais, si les Objets qui m’apparaissent alors dans ma Vision Spirituelle sont harmonieux. Cela est un test de leur Véracité.

Il en est ainsi pour construire un Talisman ou pour invoquer un Esprit.

Les méthodes de la découverte du Dogme des Mots Sacrés sont également nombreuses & importante. Je peux mentionner :

(a) La Doctrine des Sympathies : tirée de la Numération totale d’un Mot, si celle-ci est identique, ou un multiple ou un sous-multiple de, ou une métathèse de celle d’un autre Mot.

(b) La Méthode de la Petite Valeur d’un Mot en additionnant les chiffres de la Numération d’un Mot, & en se référant à la Clé correspondante du Tarot afin de retirer la signification de ce Mot.

(c) La Méthode Analogique tirée de la Forme des Lettres.

(d) La Méthode de Déduction tirée de la Signification & de la Correspondance des Lettres.

(e) La Méthode des Acrostiches tirée des Lettres. Cette Méthode n’est valable que pour les Adeptes des plus hauts grades, & dans des conditions assez exceptionnelles & rares.

(f) La Méthode de la Transposition & de la Transmutation des Lettres suggérant des analogies.

Toutes ces Méthodes & leurs variantes & leurs combinaisons, avec quelques autres plus absconses ou moins importantes, peuvent être utilisées afin de révéler les Secrets d’un Mot.

Bien sûr, avec des Pouvoirs aussi étendus, il est aisé pour un être partial de trouver SA propre signification favorite dans n’importe quel mot. Même la preuve formelle 0 = 1 = 2 = 3 = 4 = 5 = … = n est possible.

Mais, l’Adepte qui a résolu ce Théorème, avec l’Intention précise de discréditer la Méthode de Recherche Kabbalistique, est soudainement abasourdi par le fait qu’il a trébuché sur la Preuve Kabbalistique du Panthéisme ou du Monothéisme.

Ce qui se passe réellement c’est que l’Adepte s’assied la plupart du temps & opère tout un tas de tours sur les Chiffres, sans aucun résultat.

Soudainement, la Lumière se fait, & le problème est alors résolu.

La rationaliste explique cela par l’Inspiration, l’homme superstitieux par les mathématiques.

Je donne un exemple de la manière dont cela fonctionne. Prenons IAO, un des « Noms Barbares de l’Évocation » que ceux qui ont désiré voiler leur Gloire en adoptant l’Autorité de Zarathoustra ont dit que dans les Cérémonies il possède une Puissance ineffable.

Mais quelle sorte de Puissance ? Par la Kabbale, on peut découvrir la Force du Nom IAO.

Nous pouvons épeler ce mot en hébreu : ‘אן ou ‘אע. La Kabbale va même nous renseigner sur la manière correcte de l’épeler. Supposons cependant que ce soit ‘אן. Cela nous donne 17.

Mais ce qui nous frappe de prime abord c’est que I, A & O sont les trois lettres associées avec les trois lettres ה dans le Grand Nom de Six Lettres אה’הוה qui combine אה’ה &’הוה, le Macroprosope & le Microprosope. Maintenant, ces lettres féminines ה cachent les « Trois Mères » de l’alphabet מ א & ש. Remplaçons celles-ci, nous obtenons אש’מוא, qui donne 358, le Nombre identique à נחש, le Serpent de la Genèse, & מש’ח, le Messie. Nous devons donc chercher la Puissance Rédemptrice dans IAO & également l’Aspect Masculin de cette Puissance.

A présent, nous verrons comment cette Puissance fonctionne. Nous avons un curieux dictionnaire qui a été écrit par un homme très instruit, dans lequel les Nombres de 1 à 10 000 remplissent la colonne de gauche & en face d’eux, dans la colonne de droite, sont inscrits tous les mots sacrés ou importants relatifs à chaque Nombre [il s’agit en fait du propre Sepher Sephiroth de Crowley].

Nous prenons ce livre & regardons à 17. Nous trouvons que 17 est le nombre de Carrés dans la Svastika qui est le Cercle Tourbillonnant ou la Foudre. Et il y a aussi חוג, un Cercle ou l’orbite ; זרד bouillir ; & quelques autres mots qui nous négligerons dans cet exemple, bien que nous ne devrions pas faire cela si nous voulons essayer de découvrir la Chose que nous ignorons. Afin d’aider notre déduction au sujet de la Rédemption, nous trouvons חדה faire briller ou rendre content.

Nous travaillons également sur un autre chemin. I est la Ligne Droite ou le Pilier Central du Temple de la Vie ; c’est également le signe de l’Unité & de la Force Génératrice. A est le Pentagramme qui signifie la Volonté de l’Homme oeuvrant à la rédemption. O est le Cercle dont tout est issu, le Rien & la Femelle qui absorbe le Mâle. La progression du Nom nous montre la Voie manant de la Vie au Nirvana par le moyen de la Volonté & qu’il est un hiéroglyphe du Grand Œuvre.

Regardez toutes ces significations ! Chacune d’entre elles nous montre que le Nom, s’il a la moindre puissance, a le pouvoir de nous donner la rédemption par l’Amour de la Vie qui est la Cause de la Vie, par ses Tourbillons & de nous rendre joyeux & de nous mener dans le Giron de la Grande Mère, la Mort.

Avant ce que nous connaissons comme l’Équinoxe des Dieux, il y a peu, il y avait une Formule initiatique qui exprimait ces Idées aux Sages. Comme ces Formules sont abrogées, il n’y a aucune conséquence si je les révèle. La Vérité n’est pas éternelle, pas plus que Dieu ; & dieu serait bien médiocre s’Il ne pouvait modifier ses Voies selon Son Plaisir.

Cette formule était utilisée afin d’ouvrir le Tombeau de la Montagne Mystique d’Abiegnus, au sein de laquelle repose (ainsi que la Cérémonie d’Initiation) le Corps de notre Père Christian Rosecreuz, qui doit être découverte par les Frères & le postulant comme cela est dit dans le Livre Fama Fraternitatis.

Il y a trois Officiers & ils répètent l’Analyse du Mot comme suit :

Chef : Analysons le Mot – I

Second : N

Troisième : R

Tous : I

————–

Chef : Yod ‘

Second : Noun נ

Troisième : Resh ר

Tous : Yod ‘

————–

Chef : Virgo ♍ Isis, Mère Sacrée

Second : Scorpio ♏ Apophis, Destructeur

Troisième : Sol ☉ Osiris, abattu & relevé

Tous : Isis, Apophis, Osiris, IAO.

Tous étendent leurs Bras comme sur une Croix & disent :

Le Signe d’Osiris abattu !

Le Chef penche sa Tête vers la gauche, lève son bras droit & abaisse le gauche, gardant le coude à angle droit, formant ainsi la lettre (et aussi le Svastika).

Le Signe de d’Isis en Deuil.

Le Second lève la tête, élève ses bras afin de former un V (mais en réalité il forme la Triple Langue de Feu, l’Esprit) & dit :

Le Signe d’Apophis & Typhon.

Le Troisième baisse la tête & croise ses bras sur sa poitrine (afin de former un pentagramme) & dit :

Le Signe d’Osiris Relevé.

Tous donnent le Signe de la Croix & disent :

L.V.X.

Ensuite ils donnent le Signe d’Osiris Relevé & disent :

Lux, la Lumière de la Croix.

Cette Formule, sur laquelle on peut méditer pendant des années sans en épuiser ses magnifiques harmoniques, donne une idée excellente de la Voie dans laquelle l’Analyse Kabbalistique est conduite.

Tout d’abord, les Lettres ont été écrites en caractères hébreux.

Ensuite, leurs Attributions dans le Zodiaque & dans les Planètes sont données & les Noms des Dieux égyptiens qui leur sont relatifs sont invoqués.

L’Idée chrétienne d’I.N.R.I. est confirmée par ceux-ci [les Dieux], alors que leurs initiales forment le Mot Sacré des Gnostiques. C’est-à-dire IAO. De l’Essence de ces Divinités & de leurs fonctions ont déduit leur Signe & ceux-ci signalent le Mot LVX (אור) qui est lui-même contenu dans la Croix.

Une étude minutieuse de ces Idées & de la Table de Correspondance, qu’un de nos Frère prépare en ce moment, lui permettra de découvrir une grande part de la Matière à Penser en ces Poèmes qu’une personne inculte ne percevrait pas.

Revenons au Dogme général des Kabbalistes.

La Figure du Minutum Mundum nous montrera comment ils supputent une Qualité, d’abord à partir du Monde divin d’Atziluth, ensuite dans le Monde angélique de Briah, & ainsi de suite jusqu’au Monde démoniaque qui n’est pas organisé & tient plus de la Matière qui fut rejetée dans le Cours de l’Évolution, comme la Boue du Serpent dont provient la Nom de Kelipoth.

Mis à part de stupides questions telle de savoir si l’ordre des émanations est confirmé par la paléontologie, une question qu’il est difficile à discuter, il n’y a aucun doute que les Sephiroth sont des types d’évolution opposés à la catastrophe & à la Création.

La grande opposition à la Philosophie est fondée sur ses affinités supposées avec le réalisme scholastique. Mais cette opposition n’est pas vraie. Il n’y a aucun doute qu’ils supposent l’existence d’un vaste entrepôt de Choses Uniques desquelles dérivent, pures ou mêlées, les autres choses.

Puisque ג, un chameau, fait référence à la Lune, ils disent que le chameau & la lune sont en sympathie & proviennent d’un principe commun & qu’un chameau étant ocre, il participe de la nature terrestre, à laquelle cette couleur appartient.

Ils disent qu’en prenant l’essence de la nature dont il est question & en la mélangeant selon de justes proportions, on peut obtenir un chameau.

Mais cela n’est rien de moins que ce que disent les tenants de la Théorie Atomique.

Ils ont leurs entrepôts de Carbone, d’Oxygène etc. & qu’est-ce que la chimie organique sinon la production de composés utiles dont la nature est déduite de considérations théoriques bien avant toute production matérielle en laboratoire ?

La différence, direz-vous, est que les Kabbalistes maintiennent un Esprit de chaque sorte derrière chaque classe de choses d’une même nature ; mais ainsi fit Berkeley & son argument en ce sens est, comme le démontra le grand Huxley, irréfragable. Car par l’Univers je signifie le Sensible ; toute autre n’est pas à connaître & le Sensible est dépendant de l’Esprit. Bien que le Sensible soit considéré être un argument de l’univers insensible, ce dernier devient sensible en Esprit aussitôt que l’argumentation est acceptée & disparaît avec son rejet.

Le Kabbaliste n’est pas non plus dépendant de son Réalisme & de ses applications à l’Œuvre Magique – mais je défends la philosophie qu’il m’a été demandé de défendre & cela n’est pas permis.

Une grande part peut en être apprise par les traductions du Zohar de S. Liddell MacGregor Mathers & son introduction à celles-ci, bien que pour ceux qui connaissent le latin & ont quelques notions d’hébreu, il est préférable d’étudier la Kabbala Denudata de Knorr von Rosenroth ; car, le traducteur a trahi le texte & ses commentaires afin de coller à sa croyance en un Dieu suprême personnel & en cette forme de doctrine féministe dégradée qui est si populaire parmi les émasculés.

Les Sephiroth sont groupées de diverses manières. Il y a une Triade supérieure ; une Hexade & Malkhut, la Couronne, le Père & la Mère, le Fils ou le Roi & la Promise.

Également, il existe une division en Sept Palais, Sept Plans, Trois Piliers ou Colonnes etc.

L’Épée Flamboyante suit la course des Nombres & le Serpent Nechustan ou Serpent de la Sagesse rampe vers le sommet en suivant les Sentiers afin de les relier au sein de l’Arbre de Vie.

Il est important d’expliquer la position de Da’ath ou Connaissance sur l’Arbre. Elle est nommée Enfant de Hokhmah & de Binah, mais ne possède aucun lieu. En fait, c’est véritablement l’Apex d’une Pyramide dont les trois premiers nombres sont la Base.

A présent, l’Arbre, ou Minutum Mundum, est une Figure dans un Plan de l’Univers solide. Da’ath, étant au-dessus de ce Plan, est par conséquent une Figure d’une Force dans les Quatre Dimensions, & donc c’est l’Objet du Magnum Opus. Les Trois Voies qui sont connectées avec la Trinité Primordiale sont les trois lettres perdues ou Pères de l’alphabet hébreu.

En Da’ath ont dit que se situe le Grand Serpent Na’hash ou Leviathan, appelé Mal afin de cacher sa Sainteté :

מלבות = 496 = מש’ח & לו’תן = 358 = נרש

Il est semblable à la Kundalini de la philosophie hindoue, au Kwan-se-on des peuples mongols, & signifie la Force dans l’Homme qui est la Force sexuelle appliquée au Cerveau, au Cœur & aux autres organes & qui le rédime.

La divulgation progressive de ces secrets magiques au poète peut être retracée en ces volumes [Collected Works d’A. Crowley] que j’ai eu le privilège d’expliquer. Il a été impossible de faire plus que de remettre entre les mains de toute personne intelligente les Clés qui lui permettront d’ouvrir les nombreuses Chambres dans ces Palais et Jardins de Beauté et de Plaisir.

A. Crowley. Publié dans Collected Works, Volume I, 1905. Traduction française par Spartakus FreeMann, Nadir de Libertalia, avril 2005 e.v.