Kabbale en Ligne v.6

Comment construire l’Arbre de Vie

Comment construire l’Arbre de Vie par Spartakus FreeMann

Nous avons souvent parlé de l’Arbre de Vie constitué des 10 Sephiroth ou Sphères. Mais nous n’avons jamais abordé la technique qui permet de dresser un Arbre aux proportions « justes ». C’est ce que nous nous proposons dans les pages qui suivent.

Introduction.

Les Sephiroth sont des émanations ou des projections de la Volonté créatrice de Dieu. Ce ne sont ni des entités indépendantes de Dieu, ni des sous-divinités, ni des planètes ou de simples puissances… Elles sont Dieu et ne sont pas Dieu en même temps, en un insondable mystère de l’Unité.

Les 10 aspects, émanations, de l’Un ou Sephiroth sont :

  1. Kether (Couronne) ;
  1. Hokhmah (Sagesse) ;
  1. Binah (Intelligence) ;
  1. Hessed (Grâce) ou Geddulah (Clémence) ;
  1. Din (Jugement) ou Gebourah (Rigueur) ;
  1. Tiphereth (Beauté) ou Rahamim (Miséricorde) ;
  1. Netzach (Victoire) ;
  1. Hod (Gloire) ;
  1. Yessod (Fondement) ou Tsedeq (Justice) ;
  1. Malkhut (Royaume) ;

Réparties en 3 colonnes :

(1) la colonne de droite qui reprend Hokhmah, Hessed et Netzach qui sont les Sephiroth masculines, c’est le Pilier de la Miséricorde ;

(2) la colonne de gauche qui reprend Binah, Gebourah et Hod, les Sephiroth féminines, est le Pilier de la Rigueur ;

(3) la colonne du milieu constituée par Kether, Tiphereth, Yessod et Malkhut qui sont les Sephiroth médiatrices entre positif et négatif, c’est le Pilier du Milieu.

Les 22 lettres de l’alphabet sacré hébraïque représentent, quant à elles, les 22 Sentiers reliant les 10 Sephiroth. Ce sont les 32 Sentiers complétant les Sephiroth dont parle le Sepher Yetsirah :

« 1-1 Par trente-deux sentiers merveilleux de la Sagesse s’établit : יה יהוה Tsebaoth Dieu d’Israël, אלהים vivant, roi de l’univers. Miséricordieux et clément, suprême et élevé résidant éternellement en permanente élévation. Saint est son Nom. Son univers fut créé par trois mesures : le nombre, l’écrit et le commentaire. »

Bien. Mais la question qui se pose est celle de la représentation « correcte » de cet Arbre et du positionnement des Sentiers. Si l’on se penche sur les textes kabbalistiques (le Sepher Yetsirah ou le Sepher ha-Bahir), nulle indication ne nous est fournie. Si l’on suit le Bahir, on arrive à une structure suivant laquelle Malkhut ne serait pas la 10e Sephira, mais la 7:

Comment construire l’Arbre de Vie

Les kabbalistes ont proposé leurs propres versions, ainsi l’Arbre de Vie de Moïse Cordovero, qui est le plus courant, se présente comme suit :

Comment construire l’Arbre de Vie

Le Ari (Rabbi Isaac Louria) offre une version légèrement différente quant à l’attribution des lettres aux Sentiers :

Comment construire l’Arbre de Vie

Enfin, la version du Gra se présente de manière totalement différente par rapport aux deux Arbres représentés ci-dessus :

Comment construire l’Arbre de Vie

Ces représentations et attributions ne sont pas les seules, et nous donnons ici la vision de Frater Achad, membre du courant contemporain de Thelema, influencée par celle de l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée et d’Aleister Crowley.

Comment construire l’Arbre de Vie

Cependant, il faut se rappeler, comme nous l’écrivions par ailleurs : « que les diverses représentations des Sephiroth disposées sous la forme d’un arbre, bien qu’elles soient privilégiées par la tradition, ne sont pas les seules. (…) On trouve également une représentation dite « cœur de Dieu » où Tiphereth est au centre d’une roue constituée des autres Sephiroth, sans parler de la Menorah ou chandelier à sept branches. Quoi qu’il en soit, l’Arbre demeure le schéma le plus parlant, ne serait-ce qu’au vu de sa symbolique dans la Kabbale et le Judaïsme » (« L’origine des Sephiroth »).

De l’art de dresser l’Arbre.

Ayant entr’aperçu les représentations de l’Arbre, passons à présent à l’art qui permet de dresser un Arbre équilibré et fidèle à la tradition. Nous nous inspirons ici librement de Frater Achad et de son ouvrage l’Anatomie du Corps de Dieu qui offre une technique simple et efficace.

La géométrie est à la base de la formation de l’Arbre de Vie ; on y retrouve les éléments tels que : le Point, la Ligne, le Cercle et le Triangle.

La méthode adéquate pour trouver les centres corrects des Dix Sephirot, et donc les Points de contact des Sentiers, est comme suit : sur une ligne verticale, tracez avec un compas quatre cercles, le centre de chacun d’eux étant la ligne, le point où l’arc supérieur du cercle inférieur coupe la ligne formant le centre du cercle du dessus et ainsi de suite.

Comment construire l’Arbre de Vie

Le centre du cercle supérieur donne le Point Central de Kether, les intersections du premier et du second cercle, les centres de Hokhmah et de Binah, les intersections du second et troisième cercle forment le centre de Hessed et de Gebourah, le centre du troisième cercle est Tiphereth, les intersections du troisième et du quatrième cercle indiquent le centre de Netzach et de Hod, le centre du quatrième cercle est Yessod et le point inférieur de cette intersection avec la ligne verticale est Malkhut.

L’Arbre de Vie et ses Sentiers peuvent être maintenant dessinés en joignant les divers points.

Comment construire l’Arbre de Vie

Ajoutons maintenant les Sephiroth, représentées sous forme de cercles :

Arbre de Vie

Passons maintenant au positionnement des lettres sur les Sentiers. Rappelons que l’alphabet hébreu comprend : 3 lettres mères (Aleph א, Mem מ et Shin ש) ; 7 lettres doubles (Beth ב, Guimel ג, Daleth ד, Kaph כ, Pé פ, Resh ר et Tav ת) et 12 lettres simples (He ה, Vav ו, Zaïn ז, Heth ח, Teth ט, Yod י, Lamed ל, Noun נ, Samekh ס, Ayin ע, Tsaddi צ, Qoph ק).

« 1-2 Dix Séphiroth dans le néant et vingt-deux lettres de fondements : trois mères, sept doubles et douze simples. »

Traditionnellement, les lettres sont placées sur les Sentiers selon cette répartition de l’alphabet.

On place tout d’abord les 3 lettres mères sur les Sentiers horizontaux : Aleph (א) sur le Sentier reliant Hesed et Gebourah ; Mem (מ) sur le Sentier reliant Hod et Netzach et Shin (ש) sur le Sentier reliant Binah et Hokhmah. Aleph représente l’Elément Air selon le Sepher Yetsirah, il est donc placé entre le Mem, qui représente l’Elément Eau, et le Shin qui représente l’Elément Feu. Ainsi qu’il est écrit dans le Sepher Yetsirah, « trois mères : Aleph (א), Mem (מ), Shin (ש). Elles se tiennent entre le plateau du mérite et le plateau du devoir que le langage équilibre ».

Arbre de Vie

Ensuite, nous allons placer les 7 lettres doubles sur les Sentiers verticaux de l’Arbre. Le Beth (ב) sur le Sentier reliant Hochmah à Hessed ; le Guimel (ג) sur le Sentier reliant Binah à Gebourah ; le Daleth (ד) sur le Sentier reliant Kether à Tiphereth ; Le Kaph (כ) sur le Sentier reliant Hessed à Netzach ; le Pé (פ) sur le Sentier reliant Gebourah à Hod ; le Resh (ר) sur le Sentier reliant Tiphereth à Yessod ; le Tav (ת) sur le Sentier reliant Yessod à Malkhuth.

« Sept doubles. Avec elles ont été gravés sept univers, sept firmaments, sept terres, sept mers, sept fleuves, sept déserts, sept jours, sept semaines, sept années, sept cycles sabbatiques, sept jubilés et le Palais sacré. C’est pourquoi il aima faire des septénaires sous tous les cieux » (Sepher Yetsirah, 4-15).

Ce qui nous donne :

Arbre de Vie

On termine enfin en plaçant les 12 lettres simples, selon leur ordre dans l’alphabet, en commençant par la colonne de droite : le He (ה) sur le Sentier entre Kether et hochmah, Vav (ו) sur le Sentier entre Kether et Binah ; Zaïn (ז) sur le Sentier entre Hochmah et Gebourah ; Heth (ח) sur le Sentier entre Binah et Hessed ; Teth (ט) sur le Sentier entre Hochmah et Tiphereth ; Yod (י) sur le Sentier entre Binah et Tiphereth ; Lamed (ל) sur le Sentier entre Hessed et Tiphereth ; Noun (נ), sur le Sentier entre Gebourah et Tiphereth ; Samekh (ס) sur le Sentier entre Tiphereth et Netzach ; Ayin (ע) sur le Sentier entre Tiphereth et Hod ; Tsaddi (צ) sur le Sentier entre Netzach et Yessod et Qoph (ק) sur le Sentier entre Hod et Yessod.

Arbre de Vie

Nous avons donc, en suivant cette méthode, tracé un Arbre fondé sur la géométrie et sur l’ordre naturel des lettres de l’alphabet hébraïque. D’autres attributions existent, basées sur la lecture du Sepher Yetsirah ou sur les travaux basés sur l’œuvre de Crowley par exemple, mais une telle étude sortirait de l’objet de ce travail.

Spartakus FreeMann, février 2016 e.v.


5 Commentaires

  1. Monique-Marie LEJARD-LARUEMonique-Marie LEJARD-LARUE
    17 février 2016    

    Bonjour Monsieur,
    J’ai construit mon arbre avec les sephiroth et vos explications étaient limpides.
    Mais je suis un peu perplexe car sur tous les arbres je vois Hessed à droite et Geburah à gauche ;
    Sur le vôtre, c’est le contraire : Geburah à droite et Hessed à gauche.
    Y a-t-il une explication ?
    Merci d’avance

    • 17 février 2016    

      Merci d’avoir soulevé cette erreur ! Les arbres sont maintenant corrigés.

  2. Guy Bernard-DeustGuy Bernard-Deust
    28 février 2016    

    Ci dessous le txt que j’ai laissé sur GADLU INFO
    Bjr,
    Il me semble que pour les deux dernières illustrations il y ait incompatibilité entre le texte et le schéma. Ainsi, pour les sept lettres doubles il est dit :
    « Ensuite, nous allons placer les 7 lettres doubles sur les Sentiers verticaux de l’Arbre. Le Beth (ב) sur le Sentier reliant Hochmah à Gebourah ; le Guimel (ג) sur le Sentier reliant Binah à Hessed ; le Daleth (ד) sur le Sentier reliant Kether à Tiphereth ; Le Kaph (כ) sur le Sentier reliant Gebourah à Netzach ; le Pé (פ) sur le Sentier reliant Hessed à Hod ; le Resh (ר) sur le Sentier reliant Tiphereth à Yessod ; le Tav (ת) sur le Sentier reliant Yessod à Malkhuth. »

    Or sur le schéma, les chemins Hochmah à Gebourah, Binah à Hessed, Gebourah à Netzach et Hessed à Hod ne sont pas des chemins verticaux mais diagonaux. Pour que ces chemins deviennent verticaux il faudrait inverser Hessed et Gebourah. Mais ça ne me parait pas très orthodoxe. En effet, en début de texte il est précisé :
    (1) la colonne de droite qui reprend Hokhmah, Hessed et Netzach qui sont les Sephiroth masculines, c’est le Pilier de la Miséricorde ;
    (2) la colonne de gauche qui reprend Binah, Gebourah et Hod, les Sephiroth féminines, est le Pilier de la Rigueur ;

    A ma connaissance il y a :
    • Beth sur Keter Thipheret
    • Guimel sur H’okmah H’esed
    • Daleth sur Binah Guevourah
    • Kaph sur H’esed à Netsah
    • Pé sur Guevourah Hod
    OK pour Resh et Tav
    Même remarque pour les lettres simples.
    Où me suis-je trompé ?
    Cordialement
    GBD

    • 29 février 2016    

      Il y a eu un bug sur l’article, ainsi que sur celui posté sur EzoOccult. Voilà qui est réparé. Merci pour votre vigilance, car plus de 2000 lectures et seules 3 personnes ont vu qu’une coquille s’était glissée dans le schéma et qu’automatiquement on a répliqué dans le texte !

  3. SeraphimSeraphim
    8 mars 2016    

    Je ne reviens pas sur les corrections ci-dessus, je trouve la technique effectivement intelligente et claire. Si tout est corrigé et en place. Cependant j’aime aussi la façon de se soustraire à l’idée, dans l’introduction, de la manifestation plurielle de Dieu! Les sephirot ne sont pas distinctes de Dieu, elles sont Dieu. Autant que l’univers est Dieu, autant que l’homme porte en lui la manifestation de cette divinité…. Autant que les vibrations qui accompagnent ces manifestations courent de abstrait au dense (monde materiel) ! Si je me réfèrai a votre article sur les émanations de gauche publié dans KEL, j’aurai pas compris cette tournure soustractive!

No Pings Yet

  1. Technique pour dresser l'Arbre de Vie | EzoOccult on 21 février 2016 at 10 h 52 min

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à ce blog par email.

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 899 autres abonnés

Nouveau Livre Paru

Initiation à la Voie de la Kabbale par Spartakus FreeMann.

%d blogueurs aiment cette page :