Chapitre V.

Hod [1], par la Sagesse de la Nature, appartient à la Classe du Bronze ; car sa couleur exprime la Nature de Geburah, que cette Sephira contient. Et le Bronze était utilisé pour les instruments de Prière et de Musique, Chron. 1, c. 15, v. 19. « Et les Arcs d’Airain étaient utilisés pour la Guerre », Samuel 2, c. 22, v. 35 ; Job, c. 20, v. 24, et de même, Samuel 1, c. 17, v. 5, 6, 38 ;

Mais comme un Serpent est enroulé autour de Hod, ainsi Nechuseth [2] (L’Airain*) a la même Racine que Nachash [3], le Serpent.

* N.D.T. : Voir Notes, Chap. V Synonyme de Bronze (Aes Brundisinum, airain de Brindes)

Les Soixante Dix Talents de Bronze de l’Oblation, Exode, c. 38, v. 29, représentent les Soixante Dix Princes, car c’est à peu près à cet endroit que se trouvent les plus Puissantes Coques ou Coquilles [4]. Il découle de ceci que l’on trouve en Hod un palier de Représentation Prophétique, puisque Nechashim, les Enchantements, provient de la Racine Nachash, Nombres, c. 23, v. 23, et c. 21, v.1. Mais celui qui est curieux trouvera en Hod une Décade spéciale. Si bien qu’à partir de l’Histoire du Bronze et d’après la Loi, il peut aisément réunir sa Décade.

Mais pourquoi cette Oblation qui servait en général par la suite à procurer des Objets pour le Tabernacle, Exode, c. 38, v. 29, ne pourrait‑t‑elle pas être attribuée à Kether, puisque tous les autres niveaux Sephirothiques en découlent ?

La Lame de Bronze, Exode, c. 30, v. 18, ne montre‑t‑elle pas la Nature de Chokmah dont un Influx est envoyé à tous les niveaux Inférieurs ? Mais la Base de tout cela, également en Bronze, est Binah ; en effet, c’est en son sein que réside Chokmah.

D’où il découle que l’Autel en Bronze, Exode, c. 27, v. 2 avec ses Accessoires, représente les deux Extrêmes, car les deux Barres placées au même endroit étaient recouvertes de Bronze ; et c’est comme s’il s’agissait des deux Bras, Gedulah et Geburah, le Corps de l’Autel lui‑même représentant Tiphereth. Les quatre Anneaux de Bronze, à droite et à gauche, sont Netzah et Hod.

Et le grillage de Bronze, à l’emplacement de la Fondation, représente Yesod.

Et si vous dites que l’Autel devrait être attribué à Malkuth, selon l’Opinion la plus courante, cet Autel pouvant représenter la Notion de Femme, je répondrai : C’est vrai selon la Distribution générale du Tabernacle et du Temple. Mais dans la Classe particulière du Bronze, où tous les éléments qui précèdent inclinent vers le Féminin, de même pour Tiphereth, la Notion d’Homme n’est pas si éloignée.

Car il y a encore Adne, les Socles de Bronze, Exode, c. 26, v. 37, et c. 27, v. 10, qui peuvent représenter les extrémités du Tabernacle et correspondent assez bien à la Nature de Malkuth.

Celui qui voudrait ici suivre plus longuement le fil de ces Mystères, pourrait aisément prolonger ce discours, mais un Sage comprendra tout de suite la Fondation.

Le merveilleux Kamea [5] correspondant Niveau du Bronze, contient sept fois sept Carrés ; et les Sommes de chaque Ligne, qu’elle soit Horizontale, Verticale ou Diagonale sont égales entre elles, ainsi qu’à Tzephah [6].

Par exemple, ici toutes les Colonnes forment le même Tzephah, 175, comme on peut le voir ci‑dessus ; car la première Colonne à droite, 4, 29, etc., donne 175, et ainsi de suite jusqu’à la dernière à gauche. Après, de la même manière, partir du coin supérieur gauche, 22 ( où se trouve le Mystère des 22 [7] Lettres), 47, etc. et terminer par le Nombre 4, où l’on remarque le Mystère du Tétragrammaton [8], et ainsi de suite jusqu’en bas.

Finalement, la somme des Diagonales partant de l’Angle Nord‑Est allant vers le Sud‑Ouest, 4, 11, 18, etc, et de l’Angle Nord‑Ouest vers le Sud‑Est, soit : 22, 23, 24, etc., est de 175 pour chacune d’elles.

Contemple alors ces résultats et tu verras un Abîme de Profondeur.

A moins que tu ne préfères t’en rapporter à ces revêtements où le Bronze était utilisé, Exode, c. 27, v. 26, etc.

Ainsi, si l’on supprime le N° 1 et que l’on commence avec la ligne 2, on retrouve la Somme Botzatz [9], Samuel 1, c. 14, v. 4, écrite de façon erronée. Si vous commencez par la ligne 3, vous aurez de même la Somme de 189. Si vous commencez par la ligne 4, vous obtiendrez alors 196. Si vous commencez avec la ligne 5, vous aurez alors 203. Et ainsi de suite ; lorsque vous progressez, chaque somme excède la précédente de 7 [10].

Mais si par un glissement, vous disposez les Nombres 1, et 3, et 5, et 7 et 9, etc., commencez avec celui que vous voudrez et vous obtiendrez la même Proportion. De même avec 1, et 4, et 7, et 10 et 13, etc… Également avec 1, et 5, et 9, et 13. Cette Grille du Septénaire représentera toujours, par toutes ses Faces, la même Somme, sur laquelle je serai en mesure de vous éclairer ultérieurement .

Nechusheth, l’Airain [11], voir le Sohar Pekude, 103, 410, etc., et voir Hod comme au‑dessus. Parmi les Planètes, Nogah [12], Vénus, lui correspond. C’est un Outil nécessaire pour promouvoir la Splendeur Métallique.

Il a cependant davantage les particularités Masculines [13] que Féminines. Car il ne faut pas te leurrer toi‑même en croyant qu’une blanche Splendeur t’est promise, ainsi que le mot Nogah permet de le supposer. Mais Hod devrait recevoir une Influence de Geburah, et réciproquement. Oh, Comme ce Mystère est Grand !

Apprends donc à élever le Serpent appelé Nechushtan vers les hauteurs [14], Rois 2. c. 18,v. 4, si tu veux guérir les Natures infirmes en suivant l’Exemple de Moïse.

Notes de Frater Sapere Aude :

1. Comparer à la Kab. Den., page 271. Hod est la huitième Sephira Les lettres sont HUD ou 5, 6 et 4, qui font 15, et 6 par réduction. Hod se trouve sur la même colonne que Geburah. A la place du bronze, il peut s’agir du cuivre.

2. Nechuseth, NChShT : Dans la Bible, ce mot désigne aussi bien le cuivre, l’Airain que le Bronze.

3. Nachash est NChSh : Noter que NChShIN signifie « enchantements » .

4. Enveloppes, coquilles ou Klippoth.

5. C’est le véritable Kamea de Sept.

6. Tzephah, TzPH ou 90, 80 et 5, soit 175, plus petit nombre 13 puis 4.

7. Il y a 22 lettres Hébraïques divisées en une triade, une heptade et une dodécade.

8. Quatre est le nombre de lettres de IHVH.

9. Botzatz, BUTzTz ; dans la Bible anglaise Bozez, qui s’écrit BTzTz, ce qui donne 188 et 182.

10. Ce résultat est obtenu en attribuant sept à chaque colonne et donc en ajoutant 7 au total de la colonne 2, 14 à la colonne 3, 21 à la colonne 4.

11. Comparer à la Kab. Den., page 570. Nechuseth, Æs, L’Airain, un retour sur le sujet de l’Airain Hermaphrodite qui, dans un sens, est à la fois Hod et Netzach.

12. Nogah, NUGH, la Splendeur, nombre 64.

13. Davantage un homme Rouge qu’une femme Blanche.

14. Nechushtan, le serpent d’airain que fit Moïse, à la ressemblance des serpents venimeux qui étaient une plaie pour le peuple. Voir les Nombres, c. 21, v. 9.

Netzah et Hod sont attribués ici à l’Airain et aucune mention n’est faite du Cuivre pur. De nos jours l’Airain n’est pas un métal pur, mais il est obtenu par la fusion de deux parties de Cuivre pour une partie de Zinc. Le Zinc en tant que métal pur n’était, semble‑t-il, pas connu des Hébreux. Dans un sens Séphirotique, l’Airain est Hermaphrodite, ainsi que l’enseignent les Collèges Rosicruciens.

L’Airain est souvent mentionné dans l’Ancien Testament. mais le Cuivre seulement une fois dans Ezra, c. 8, v. 27, mais même là, le mot est Nechuseth avec l’adjectif MTzHB, brillant. Thomas Thompson dit que Nechuseth devrait être traduit par le Cuivre et se réfère à la Genèse, c. 4, v. 22, quand Tubal Cain travaillait l’Airain qui était donc connu avant le Déluge. Dans le Deut., c. 8, v. 9, il est dit que l’Airain, désigné par le même mot Nechuseth, est extrait des collines ; or, on ne le trouve jamais à l’état natif.

Chapitre VI

Chokmah [1], selon la Doctrine Métallique, est la Sephira du Plomb, ou Sel Primordial, à l’intérieur de laquelle le Plomb des Sages est enfoui. Mais comment un Emplacement aussi élevé est il attribué à un Métal aussi Vil, que les Écritures mentionnent si rarement ?

Mais là se trouve la Sagesse ! Ses différents Degrés sont gardés très secrets ; de là le fait qu’on le trouve si peu mentionné. Mais même ici, des exemples de Sephiroth singulières ne manqueront pas.

Mais pourquoi ce qui, Zach., c. 5, v. 7, est appelé un Talent de Plomb qui s’élève, extrait des Profondeurs [2], ne représenterait‑il pas le niveau de Kether ? Et ce dont on parle dans le même Chapitre, v. 8, concernant la Pierre du Plomb [3], met devant lui la lettre Jod qui est dans Chokmah [4].

Dans Ezéchiel, c. 27, v. 12, le Plomb est attribué à la résidence de l’assemblée, représentée par Binah.

Et pour Amos, c. 7, v. 7, Anak [5], le Fil à Plomb indique le Fil de Chesed. Mais dans Les Nombres, c. 31, v. 22. le Plomb est compté parmi les éléments qui peuvent subir l’épreuve du Feu ; il est donc relié à Geburah.

Mais dans Job, c. 19, v. 24, « gravées avec un stylet en fer et du plomb soudés ensemble », d’où résulte Tiphereth [6].

Mais dans Ezéchiel c. 22. v. 18, 20. il y a le Creuset [7] de l’Épreuve ou de la Grâce ou Creuset du Jugement. dans lequel on met aussi du Plomb : de là Netzah et Hod ; par conséquent il devrait s’en écouler une Rivière d’ Argent.

Jérémie, c. 6. v. 29 parle du Creuset de la Probation d’où, en partant du Plomb, on cherche à obtenir du pur Argent [8]. Ne s’agit‑il pas de l’Homme juste, celui qui justifie, Jesod (c.à.d. La Fondation) ?

Mais si vous recherchez le fond de la Mer, regardez l’Exode, c. 15, v. 10, où la Nature de Malkuth apparaîtra.

Il s’agit de la Mer Rouge, d’où le Sel de la Sagesse est extrait, et sur laquelle les Vaisseaux de Salomon allèrent chercher l’Or.

Ophereth [9], dans la Doctrine des Éléments de la Nature, est relié à la Sagesse [10], car un grand Trésor de Sagesse s’y trouve caché. On peut ici se référer à la citation trouvée dans les Prov., c. 3, v. 19 ; Le Seigneur de Sagesse a créé la Terre ; je dis bien la Terre, dont parle Job, c. 3, v. 6, qui renferme de la Poussière d’Or. il faut tenir compte du mot Ophereth, c.à.d. le Plomb. Ce Plomb, dont le Nom Mystique est Chol [11], car dans son intérieur se tient le Système de l’Univers tout entier. En effet sa Représentation [12] montre dans la partie inférieure un Cercle, signe de la Perfection Universelle, et sur ce Cercle il y a une Croix formée de quatre Daleth, dont les Angles se rejoignent en un point ; vous saurez ainsi que toute la Quaternité se trouve ici, et les Quaternions de la Quaternité ; que l’on se réfère aux Éléments, aux Créatures Vivantes, aux Lettres ou aux Mondes.

Et dans ce Plomb des Sages, quatre Éléments se trouvent cachés, soit, le Feu, ou Soufre des Philosophes ; l’Air, le Séparateur des Eaux ; l’Eau sèche ; et la Terre du Sel Merveilleux.

S’y trouvent également cachées les quatre Créatures Vivantes décrites dans Ezéchiel, c. 1, v. 4, car lors de sa préparation un Vent de Tempête soufflera sur toi, un gros nuage environné de flammes. qui s’entrouvrira finalement sur la Splendeur [13] tellement désirée.

C’est là aussi que t’apparaîtra la Vraie Nature de la Sephira du Tetragrammaton et le Métal qui lui correspond ; et tu circuleras naturellement au travers des quatre Mondes de L’Oeuvre véritable ; si tu es suffisamment laborieux, c’est après la Séparation et la Formation qu’apparaîtra la Sublime Création ; après cela, tu pourras recevoir l’Émanation de la Lumière de la Nature tant attendue.

Et note que le mot Chol., dont le Nombre est 50, multiplié par 15 qui correspond au Nombre du Nom Sacré Caractéristique [14] de la Sephira de la Sagesse, donnera le Nombre d’Opheret, soit 750. Le merveilleux Kamea de ce Métal, dont 15 est également le Nombre de toutes ses Colonnes, c.à.d. le Nom Jah, une forme de Jehovah, est un Carré Magique composé de 9 carrés (car il s’agit de la neuvième Sephira [15]), disposés ainsi [16].

La Planète Shabthaï [17], dont le nom vient de « Repos », est nommée ainsi car dans son Principe se trouve le Repos le plus désirable .

Et si tu fais le compte des mots Lahab [18] ‑Shabthaï, c.à.d. le point ou le bord de Saturne, il en sortira le Nom Ophereth, à savoir, le Plomb.

Dans la Science de la Nature, Arjeh [19], le Lion, possède différentes attributions,

1. « Car il y a Gur Arjeh, le Lionceau », dont parle Jacob, Gen. c. 49, v. 9. si vous ajoutez au mot Gur [20], un Jeune, Nombre 209, le Nom entier pris comme Unité, cela fera 210 qui est le Nombre du mot « Naaman [21] le Syrien, le Général de l’Armée du Roi d’Aram [22] » Rois 2, c. 5, v. 1, par lequel on doit comprendre la Matière de la Médecine Métallique, qui doit être purifiée 7 fois [23] dans le Jourdain, et que beaucoup de personnes, versées dans l’Oeuvre Métallique appellent Gur [24].

2. Et afin que tu puisses mieux comprendre ce qu’est cette Matière, prends le plus petit Nombre de ce mot Naaman, soit 21. qui est égal au Nombre du Nom de Kether, soit Ehejeh = 21 [25].

3. Le Nombre de Naaman, plus celui du Mot entier donne 211 ; d’où l’on déduit un autre Nom du Lion, Ari 211 [26].

4. Et ainsi Arjeh, le Lion est aussi égal en Nombre au premier mot [27] de cette merveilleuse Histoire, Rois 2, c. 5, v. 1 ; et Naaman etc., car il correspond à 216.

5. De plus, le mot Kephir [28], un jeune Lion, et Jerik [29], s’accordent par leur Nombre ; chacun donne 310. Et l’on sait maintenant que, dans les Mystères Métalliques, on rencontre à la véritable Entrée, l’Énigme du Lion de la Verte croissance, que l’on appela le Lion Vert [30] et qui, je te prie de le croire, n’est appelé ainsi pour aucune autre raison que pour sa Couleur. Car, à moins que ta Matière ne soit verte, non seulement dans cet état intermédiaire avant sa réduction en Eau, mais aussi après sa transformation en Eau d’Or, souviens toi qu’alors cette Voie Sèche Universelle doit être rectifiée.

6. Les autres Noms des Lions sont Lebi [31], la Lionne, selon Job, c. 4, v. 11. Les Petits de la Lionne s’écarteront d’eux‑mêmes Ezéchiel, c. 19, v. 2. « Ta Mère étant une Lionne vivait parmi les Lions », Nahum, c. 2, v. 12 ; « La Lionne est là », v. 13 ; « Le Lion les étranglait pour sa Lionne ». Et aussi Lish [32], qui indique un Lion féroce, avec une longue et raide crinière, comme on le trouve dans les Prov. c. 30, v. 30. Les plus petits Nombres de ces deux Noms contiennent chacun un Septenaire ; pour Lebi, le Nombre 43, qui donne 7, et pour Lish 340, qui donne 7 également ; Le Nom de Puk [33], la Stibine, dont la Somme est 106, et le Nombre réduit 7, est égal à ces Noms : il n’y a rien de plus simple. Et particulièrement si l’on considère le Surnom de ce Minerai, quand il est appelé le Serviteur Chevelu, ou celui à la longue chevelure, ou le Rouquin ; et on lui donne encore beaucoup d’autres noms du même genre.

7. Le Lion a encore un autre Nom selon les Maîtres du Sanhedrim, chap. 11, page 95, col. 1, soit Shachatz [34], utilisé aussi par le Targum et dans les Psaumes, c. 17, v. 12 ; son Nombre, 398, donne 2 après réduction. Et le Nom Chaldéen Tzadida [35] montre le même plus petit Nombre, 2 par réduction ; on le trouve dans le Targum, les Rois 1, c. 30, v.30, Jérémie, c. 4, v. 30 ( au lieu du Nom Hébreu Puk qui est l’Antimoine), car sa Somme est 109, ce qui, avec le Mot entier donne 110, soit 2 par réduction.

8. Nous trouvons enfin ici le Nom du Lion Noir, à savoir, Shacal [36], dont le Nombre est 338, et le Nombre réduit 5.

Maintenant prends le plus petit Nombre du Mot Naaman 210, qui est 3, et le plus petit Nombre du mot Chaldéen Parzel [37], le Fer, qui est 2, et tu obtiendras 5, le Lion Noir.

9. Zahab, l’Or est appelé le Lion Rouge ; et non seulement les plus petits Nombres des Noms Lebi et Lish font 14, Nombre de Zahab ; mais encore le plus petit Nombre de Zahab donne 5, qui, comme je l’ai dit, est égal à Shacal.

Mais par cette Notion, on doit comprendre l’Or, soit déjà Mortifié, soit alors enfin extrait des Mines des Sages, Noir de Couleur, mais Rouge par sa Puissance.

Notes de Frater Sapere Aude :

1. Comparer à la Kab. Den., page 315. Chokmah, la seconde Sephira. Le Plomb est généralement appelé en Hébreu Ophereth, OPRT.

2. Il n’y a pas à cet endroit de référence à « tiré de la profondeur » ; le texte latin de Rosenroth dit « in alto deportatum ».

3. La référence dit “et il jeta la masse de plomb sur l’orifice’’ de l’épha* .

4. Yod, I, correspond à Chokmah dans le Tetragrammaton.

5. Anak, ANK ou 1, 50, 20, soit 71 et 72 en ajoutant 1 pour le mot entier ; Chesed, ChSD correspond à 8, 60 et 4, soit 72.

6. Avec une plume en fer et un axe en plomb ; OTh la plume ; BRZL le fer ; OPRT le plomb.

7. KUR est le creuset

8. La coupellation de l’argent par le plomb.

9. Voir la Kab. Den., page 625. Ophereth, OPRT, 70, 80, 200, et 400, soit 750.

10. Ce qui correspond à Chokmah.

11. Kol, KL, 20 et 30, soit 50 ; ce mot signifie « le tout » .

12. C’est cet auteur qui a utilisé comme symbole du Plomb un cercle surmonté d’une croix avec quatre branches égales ; d’autres Alchimistes utilisent ce symbole pour l’Antimoine, et le symbole de Saturne pour le plomb.

13. Une couleur éclatante comme celle de l’ambre.

14. Ce nom est Jah, IH, 10 et 5.

15. Il s’agit de Jesod, la fondation ou la base.

16. C’est le Kamea habituel de Saturne.

17. Shabtai, ShBTAI, soit Saturne, 713.

18. Lahab, LHB, 37 ; signifie flamme ou point.

19. Arieh ou Arjeh, soit ARIH ou 1 + 200 + 10 + 5 qui font 216.

20. Gur, GUR, 3, 6 et 200 ou 209 : en Latin, catulus.

* N.D.T. : Epha vase boisseau. Mesure de capacité usitée chez les Hébreux et les Égyptiens, pour les grains, valant primitivement environ 18 litres.

21. Naaman, NOMN ou 50, 70, 40, et 50 ou 210 ; plus petit nombre 21 puis 3.

22. La Bible Anglaise omet le nom Aram qui se trouve dans le texte Hébreu.

23. Sept purifications sont presqu’universellement admises dans les transmutations, en référence au Régime des Planètes.

24. Les Autorités divergent quant à l’attribution de Gur à la Matière ou à la Rivière.

25. AHIH ou 1, 5, 10 et 5 qui donnent 21.

26. ARI soit 1, 200 et 10, 211.

27. Naaman précédé par Vau, V ou 6.

28. Kephir, KPIR, que l’on dit représenter une Lionne.

29. Jerek, IRQ, signifie une couleur verte, herbacée.

30. Une Autorité ajoute ici « qui doit alors devenir noir et rouge »

31. Lebi, LBIA ou 43 ; LB signifie le coeur.

32. LISh, 340.

33. Puk, la Stibine, est l’antimoine natif ; PUK, 80, 6, et 20. ou 106 qui devient 7.

34. Shachatz, ShChTZ, OU 300, 8 et 90 ; un lion avide de sa proie .

35. Tzadida, TzDIDA, 90, 4, 10, 4 et 1 ou 109, par réduction 10 puis 1 ; ajoutez 1 pour le nom entier et vous obtiendrez 110 puis 2.

36. ShChL, 300, 8 et 30, somme 338, plus petit nombre 14 puis 5.

37. PRZL ; 80, 200, 7 et 30 ou 317, soit 11 puis 2 ; c’est le nom Chaldéen correspondant à l’Hébreu Barzel, le fer.

Chapitre VII

Jarden [1] désigne une Eau Minérale, utilisée pour le lavage des Métaux et des Minéraux Lépreux [2]. Mais cette Eau coule de deux Sources différentes, dont l’une est appelée Jeor [3], soit le fluide, qui a la Nature Bienfaisante de la Main Droite, et l’autre Dan [4], de Nature Sévère et Rigoureuse.

Mais il coule dans la Mer Morte, ce que l’on peut observer, et on pense qu’il finit par se mélanger avec la Mer Rouge, qui est une Matière Sulfureuse Masculine connue de tous les véritables Artistes.

Mais sache que le Nom Zachu [5], qui signifie la Pureté, une fois multiplié par 8 [6], le Nombre de Jesod, produit le Nombre de Seder [7], c.à.d. l’Ordre, soit 264. Un tel Nombre est aussi contenu dans le mot Jarden ; tu dois donc te souvenir que huit Étapes de Purification sont nécessaires avant que s’ensuive la véritable Pureté.

Jesod [8], contient en lui, parmi les Éléments de la Nature, le Vif Argent ; car ce Métal est le Fondement de tout l’Art de la Transmutation.

Et comme le Nom de El [9] doit inférer la Nature de l’Argent, car tous deux appartiennent au Niveau de Chesed (Mais ici il s’agit du Chesed inférieur, à savoir Jesod), ainsi le Nom Chaï est le même que s’il était Cheseph Chaï [10], c.à.d. le Vif Argent.

De même Kokab [11], l’Étoile, est le Nom de la Planète qui gouverne cette Matière, dont le Nombre avec le mot entier est 49, le même que celui de El Chaï.

Mais souviens toi que toutes les Sortes de Vif Argent ne conviennent pas à l’Oeuvre, car les qualités diffèrent les unes des autres comme le Lin du Chanvre ou de la Soie, et tu travaillerais en pure perte sur le Chanvre si tu voulais lui donner la Légèreté et la Splendeur du Lin le plus fin.

Certains font l’erreur de penser que si cette Eau, mélangée à de l’Or, se met à fermenter, ceci est un Signe de Légitimité. Or le Mercure liquide vulgaire, précipité par le Plomb fait de même. Alors que faut‑il faire ?

En Vérité je te le dis, il n’y a pas d’autre Signe de la présence d’un véritable Mercure que celui‑ci : à une température convenable, il se recouvre lui‑même d’une Cuticule formée de l’Or le plus pur et le plus fin ; et ceci dans un espace de temps réduit, voire en une nuit.

C’est cela qui, non sans Mystère, est appelé Kokab, l’Étoile ; puisque selon la Kabalah de la Nature, Nombres, c. 24, v. 17, une Étoile est issue de Jacob, (le Métal) ; ou ,en langage Clair, des formes de Tiges et de Branches apparaissent ; et de cette Étoile provient l’Influence dont nous parlons.

Cet Argent Vif, dans le Gemara Tract Gittin, ch.7, p.69, est appelé Espherica [12], c.à.d. Eau Sphérique, car il coule de la Sphère Terrestre. Et dans la Genèse il est appelé Mehetabel [13], comme s’il était Mé Hathbula, en changeant l’ordre des Lettres, soit les Eaux de l’Immersion, car le Roi y est plongé pour y être lavé.

Ou bien comme s’il s’agissait de El Hatob, par une semblable Permutation des Lettres ; les Eaux d’El le Juste, ou Argent Vivant, car la Vie et le Bien ont un pouvoir égal, de même que la Mort et le Malin.

On l’appelle la Fille de Medred [14], ce qui veut dire (comme l’enseigne le Targum), le Faiseur d’Or, qui Travaille tous les jours jusqu’à la Fatigue.

Car cette Eau ne s’écoule pas de la Terre et n’est pas non plus extraite de la Mine, mais elle est produite et perfectionnée par un Travail important et une grande Application.

Cette Épouse (ou Femme) est nommée aussi Me Zahab [15], les Eaux d’Or, ou l’Eau qui produit de l’Or.

Si l’Artiste est fiancé avec elle, il engendrera une Fille qui sera l’Eau du Bain Royal.

Bien que certains prétendent que cette Fiancée serait les Eaux provenant de l’Or, néanmoins Celle‑ci dédaigne les Hommes pauvres pour se faire épouser par les Hommes glorieux.

L’Époux de Mehetabel est le Roi d’Edom, Roi de la Rougeur, qui s’appelle Hadar [16], le Glorieux ; c.à.d. la Beauté du Royaume Métallique, qui est l’Or, Daniel, c. 11, v. 20‑29. Mais un tel Or doit être relié à Tiphereth. Car Hadar représente 209, qui est aussi le Nombre produit par celui du Tetragrammaton multiplié par huit (le Nombre de la Circoncision et de Jesod [17]) auquel on ajoute un pour le Nom entier.

Mais ce que tu dois savoir, c’est qu’il faut comprendre Tiphereth au niveau de Geburah ; sache que ce Nombre additionné à l’Entier, est contenu dans Isaac [18], qui, de la même manière est de la Classe de l’Or.

La Ville de ce Roi s’appelle Pegno [19], l’Eclat, à cause de sa Splendeur, selon Deut., c. 33, v. 2. Ce Nom et celui de Joseph [20] (dont la Signification est Jesod) ont le même Nombre 156. D’où tu dois savoir que l’Argent Vif est nécessaire pour l’Oeuvre, et que la Beauté Royale ne réside pas en dehors de cette Splendide Cité.

Un autre Nom est donné à ce Lieu, soit Elohim Chajim [21] comme s’il était appelé l’Or Vivant ; car Elohim et Or indiquent la même Mesure. Mais cette Eau est appelée ainsi parce qu’elle est la Mère et l’Initiatrice de l’Or Vivant. Car on pense que toutes les autres sortes d’Or sont mortes, sauf celles‑ci.

Tu ne seras pas non plus dans l’erreur si tu lui attribues un autre Nom particulier, car on peut l’appeler aussi Mekor Majim Chajim [22], la Fontaine de l’Eau Vivante. Car le Roi est vivifié grâce à cette Eau, afin qu’il puisse donner la Vie à tous les Métaux et à toutes Choses Vivantes.

Le Kamea [23] de cette Eau est tout aussi Merveilleux et montre de la même manière le Nombre de Chaï (c.à.d. Vivant) 18 fois, la même Somme dans un Carré Magique de 64 Carrés, qui est la Somme de Mezahab, les Eaux d’Or. De cette façon, elle peut varier à l’infini .

La Somme est ici 260, de bas en haut, de gauche à droite, et en Diagonale ; le plus petit Nombre de 260 est 8 qui est aussi le Nombre de Jesod ; ce Nombre est également la Racine du Carré en entier.

Le Symbole de la première Somme est 260, qui correspond au mot Sar [24], c.à.d. « il est revenu », car en avançant, la Somme va en arrière au travers des unités.

Par Exemple, en commençant par 2 et en comptant la première Colonne pour 8, la Somme sera 268, qui, par réduction donnera 7.

En commençant par le 3 (et en comptant 8 pour la seconde Colonne) [25], la Somme sera 276, qui se réduit en 6. Et ainsi de suite. C’est ainsi qu’au fur et à mesure que le nombre de Purifications augmente, le Poids de ton Eau diminue.

Notes de Frater Sapere Aude :

1. Comparer à la Kab. Den., page 455 ; Jarden, IRDN, 10. 200, 4 et 50, soit 264, soit 12 ou 3. Toutes les versions Anglaises et Latines écrivent ici Jarden, mais ce mot est en réalité celui de la Bible pour le Jourdain.

2. Ce sont des minerais métalliques impurs.

3. Jear, IAR. « Jamin » est le côté droit.

4. Dan ou plutôt Din, DIN, jugement, sévérité ; ou bien Dan correspond à DN, le nom de la Tribu.

5. Zachu, ZKU ; 7, 20 et 6 ou 33.

6. Huit, pourquoi ? Jesod est la neuvième Sephira, mais Jesod est ISUD, 10, 60, 6 et 4, soit 80, et par réduction 8.

7. Seder, l’ordre, SDR, 264, qui donne 33 ; Zachu multiplié par 8.

8. Comparer à la Kab.Den., page 441. Jesod, ISUD, la neuvième Sephira.

9. El ou Al, AL signifiant Dieu, dont le nombre est 31 qui, après réduction donne le 4 du Tetragrammaton.

10. Cheseph Chai, qui est l’Argent de la Vie, le Vif Argent ou Mercure ; KSP ChI, ou 160 et 18, soit 178 ; mais ALChI donne 1, 30, 8 et 10, soit 49.

11. Kokab, KUKB, attribué également à la planète Mercure. La somme de Kokab donne 48, et en ajoutant un pour le nom entier, nous obtenons 49.

12. Espherica, ASPIRKA ; il y a un mot Chaldéen ShPR, la racine de globe, rondeur.

13. MHIThBAL, comme s’il s’agissait de MI HThBLA ou MI AL HThB. Mehetabel était la femme de Hadar, Roi d’Edom.

14. Metred ou Matred, MTRD ; le Faiseur d’Or. Matred était la mère de Mehetabel, la femme du Roi d’Edom. Les Rois et Ducs d’Edom, qui régnèrent avant que n’apparaissent les Rois d’Israël, constituent un profond mystère.

15. Mezahab, ou plus exactement Mi‑zahab. MI pour MIM, le nom Hébreu de l’eau.

16. Hadar, HDR, 5, 4 et 200, soit 209 ; Le nombre du Tetragrammaton est 26 ; multiplié par 8 il donne 208.

17. Jesod est 8 comme ci‑dessus. La Circoncision est Mulah, MVL, 40, 6 et 30, soit 76, et n’est pas reliée à 8 par la Guématria.

18. Isaac, ITzChQ, 10, 90, 8 et 100 ou 208, signifie le rire.

19. Pegno ou Pau, POU ; ce O est la lettre Ayin, qui dans certains mots se prononce « gn ».

20. Joseph, IVSP, 156.

21. Elohim Chiim, ALHIM ChIIM, les Déités des Etres Vivants ; les deux mots sont au pluriel. Elohim est le pluriel de El-Dieu. Elohim donne 86 et Chiim 68 ; ils ont le même plus Petit Nombre.

22. Mekor majiim chiim, MQVR MIIM ChIIM, Mekor, ou plutôt Mequor, est une Fontaine.

23. C’est la représentation habituelle du Carré Magique de 8 attribué à Mercure.

24. Sar ou SR ; 60 et 200 soit 260, « décliné ».

25. Si au lieu de 8 pour la deuxième colonne et 16 pour la troisième, vous ajoutez 24 à la quatrième, vous obtiendrez 284 dont la réduction donne 14, puis 5 ; ensuite 292 devient 13 puis 4.

Chapitre VIII.

Juneh, la Colombe [1] ; c’est une des Énigmes parmi celles de la Nature, car le Nom de la Colombe n’est jamais appliqué aux Métaux eux‑mêmes, mais aux Travaux de Préparation des formes de la Nature.

Celui qui comprend ici la Nature des Holocaustes [2] ne prendra pas des Tortues, mais deux jeunes Pigeons mâles, ou Fils de la Colombe, Lévit., c. 1, v. 14 ; c.12, v. 8 et c. 14, v. 22.

Mais compte 62 [3] pour le mot Beni, plus 2 pour la paire de Colombes, et tu obtiendras le Nombre 64 pour le mot Nogah, qui est le Nom de la cinquième des Planètes [4], et tu iras dans le droit chemin. Autrement dit « Ne travaille pas pour être Riche ; l’abandon doit venir de ta propre Sagesse ». Ne veux tu pas maintenant ouvrir tes yeux pour discerner ceci ? Cela ne sera pas ; car le Disciple des Sages se façonnera des Ailes et volera comme un Aigle, de même qu’il enverra les Minéraux des Étoiles [5] dans les Cieux, Prov., c. 23, v. 4‑5.

Jarach [6], la Lune ou Luna [7] dans l’Histoire des Choses de la Nature, est appelée « la Médecine pour le Blanc » ; car elle a reçu du Soleil une Splendeur Blanchissante qui, par un éclat semblable, illumine toute la Terre, formée de Métaux impurs, et la convertit en sa propre Nature.

Et le propos d’Isaïe, c. 30, v. 26, « la Lune sera comme le Soleil » doit être entendu comme une parole mystique puisque, l’oeuvre une fois terminée, elle aura une Splendeur Solaire ; mais dans cet État, le propos des Cantiques c. 6, v. 10 lui convient, « Belle comme la Lune ».

La Matière de l’Oeuvre est appelée par le même Nom ; elle est vraiment comme la Lune croissante, dans son premier État de Consistance, et semblable à la Pleine Lune dans son dernier Stade de Fluidité et de Pureté. En effet, les mots Jarach, la Lune, et Razia [8], les Secrets, et également Rabui [9], la Multitude, donnent le même Nombre par Guématria, car les Secrets de la Multiplication se trouvent dans cette Matière.

Gophrith [10] est le Soufre ; dans la Science des Minéraux, ce Principe est attribué à Binah, à gauche à cause de sa Couleur ; on a coutume d’attribuer également l’Or à la gauche ; et Charutz [11], une qualité d’Or est aussi reliée à Binah, et, en donnant 7 par réduction, se trouve en accord avec le Nombre de Gophritha [12].

Par conséquent l’Or de la Sagesse de la Nature devrait être Charutz, celui qui est déterré, ou le même, non encore extrait. Et c’est ce Soufre, de Couleur ardente, qui pénètre et transforme les Terres impures, à savoir, le Soufre avec le Sel, Deut. c. 29, v. 23. « Une pluie de Feu et de Soufre est tombée sur les Impies », c.à.d. les Métaux impurs, Psaumes, c. 11, v. 6.

Tu dois extraire ce Soufre ; et il doit être extrait de l’Eau. afin que tu puisses avoir l’Eau du Feu [13]. « Et si tes Intentions sont justes devant le Seigneur, ton Fer flottera sur l’Eau » Rois 2, c. 6, v. 6. « Va avec Elie et suis ton chemin jusqu’à la Rivière Jourdain », v. 4. Mais qui annoncera la Geburah du Seigneur ? Psaumes, c. 106,v. 2.

Beaucoup cherchent d’autres Soufres, mais celui qui est entré dans « La Maison des Sentiers » les comprendra, Prov. c. 8, v. 2. En ce qui concerne les Soufres de l’Or et du Fer, l’extraction en est facile et enseignée par beaucoup ; de même ceux de l’Or, du Fer et du Bronze ; et ceux de l’Or, du Fer, du Cuivre et de l’Antimoine, qui sont rassemblés après Fulmination* par le Vinaigre, à partir du lixiviat, et qui sont changés en Huile Rouge, avec de l’Hydrargyre** humide, -et teintent l’Argent. Car ainsi qu’il est dit dans les Proverbes, c. 21, v. 20, nous savons qu’il y a un Trésor à chercher et une Huile à trouver dans la Demeure d’un Sage.

NDT :

* En termes de l’art métallique, signifie dépuration graduée des métaux Pernety . Dictionnaire Mytho‑Hermétique.

** Nom ancien du Mercure.

Notes de Frater Sapere Aude :

1. Comparer à la Kab. Den., page 430. Ou Iunah ou Joneh : la colombe est IUNH.

2. Knorr von Rosenroth donne Holocauste.

3. Beni, BNI, le fils ; 2, 50 et 10, soit 62.

4. Nogah, NUGH, 64, est attribué à Vénus, et signifie « Splendeur apparente ».

5. Ce qui veut dire qu’il volatilise les métaux.

6. Comparer à la Kab. Den., page 456. Jarach ou IRICh. qui donne 10, 200,10 et 8 ou 228 ;

7. Rosenroth ajoute ici : « Elle est la Shekinah et, qu’elle soit en décroissance ou dans sa plénitude, elle reste un mystère pour l’étudiant. Cette croissance et cette décroissance sont suggérées par son nom ; Irach se rapporte à la décroissance de la Lune, et le nom Levanah, LBNH, à la Pleine Lune quand elle ressemble au pur Encens, comme il est dit dans l’Exode, c. 30, v. 34. Levanah Zakah, LBVNH ZKR, la Pleine Lune, est de couleur blanche, mais elle reçoit cette lumière blanche du Soleil. De plus, six Sephiroth sont appelés les ‘Lunes’ “. Sohar, Jethro, 35, c. 139.

Cette Levanah signifie Franc Encens et sa racine est LBN, qui signifie Blanc ; Zahah correspond à « consumé par le feu ». Irach signifie aussi « parfum » et « odorant » aussi bien que la Lune et de là, le mois. « De même que Luna reçoit sa lumière de Sol, Malkuth reçoit la sienne de Tiphereth », dit le Liber Pardesh.

8. Razia, RZIA ; 200, 7, 10 et 1 soit 218, en Latin « arcana » .

9. Rabui, RBUI, 200, 2, 6 et 10 soit 218, en Latin « la multitude » .

10. Comparer à la Kab. Den., page 241. Gophrith, GPRIT, 3, 80, 200, 10 et 400, soit 693. On trouve ce produit à l’état natif en Palestine.

11. Charutz, ChRUTz, 8, 200, 6, et 90 ou 304, dont le plus petit nombre est 7.

12. Gophrita, GUPRITA, 700 dont le plus petit nombre est également 7.

13. Voir Westcott, Everburning Lamps of the Ancients, en comparant à Maccabées II, c. 1, v. 19 à 22, où l’eau est changée en feu.

– FIN –

Aesh Metzareph ou Feu Purificateur, Traité Chymico-kabalistique composé à partir de la Kabalah Denudata de Knorr Von Rosenroth, Collectanea Hermetica. Edité par W. Wynn Westcott. Traduit en Anglais en 1714. Préface, Notes et Commentaires de Frater Sapere Aude.